Suicide : VigilanS auprès de 10 000 personnes pour prévenir les risques de récidive

Initié et expérimenté par les équipes du CHU de Lille, VigilanS, dispositif de soin et de veille après une tentative de suicide, vient de passer le cap des 10 000 patients accompagnés. Lancé en 2015 en phase expérimentale au niveau des 26 établissements hospitaliers du Nord Pas-de-Calais, VigilanS a vocation à être généralisé dans les 2 ans à l'ensemble du territoire national. Ce soutien sera alors proposé aux 200 000 personnes qui chaque année commettent une tentatives de suicide (soit une toutes les 4 minutes). L'objectif est de diminuer le nombre de suicides qui s'élève à près de 10 000 par an.
Initié et expérimenté par les équipes du CHU de Lille, VigilanS, dispositif de soin et de veille après une tentative de suicide, vient de passer le cap des 10 000 patients accompagnés. Lancé en 2015 en phase expérimentale au niveau des 26 établissements hospitaliers du Nord Pas-de-Calais, VigilanS a vocation à être généralisé dans les 2 ans à l’ensemble du territoire national. Les 200 000 personnes qui chaque année commettent une tentatives de suicide (soit une toutes les 4 minutes) pourront alors bénéficier de ce soutien personnalisé. L’objectif est de diminuer le nombre de suicides qui s’élève à près de 10 000 par an.
"VigilanS s’enclenche juste après la sortie de soins aigus. Une carte ressource avec un numéro à contacter en cas d’urgence, des prises de contact par téléphone, par cartes postales … permettent aux équipes de garder le contact et de tisser un véritable lien avec les personnes qui viennent de traverser une crise. Plus de 3 500 personnes par an bénéficient de ce dispositif au CHU de Lille" précise le Dr Christophe Debien, psychiatre, coordonnateur.
"Je vais mille fois mieux. Merci de penser à moi. Amicalement. B"  écrit un patient en réponse à une des cartes postales.
Ce modèle précurseur, mis au point et coordonné par deux psychiatres du CHU de Lille le Professeur Guillaume Vaiva et le Docteur Christophe Debien, fédère l’expertise de plusieurs partenaires :
– Le SAMU/Centre 15 au cœur du dispositif,
– Les Services d’Urgences des hôpitaux de la Région & les Centres de Crise,
– Les Services de Psychiatrie et Santé Mentale (adultes et enfants),
– L’URPS, les associations de DPC de Médecins Généralistes,
– La Fédération Régionale de Recherche en Santé Mentale (F2RSM), qui a la charge de l’évaluation quantitative et qualitative de l’ensemble du dispositif. 
VigilanS bénéficie du soutien du Ministère de la Santé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.