Suis-je le numéro 12 ?

Question cruciale qui sera posée mardi 19 juin 2009, Journée Mondiale contre les Hépatites Virales. En effet, une personne sur 12 vit -sans le savoir- avec l'hépatite B ou l'hépatite C ! Pour attirer l'attention sur la prévention et le dépistage de ce virus, le service de Gastroentérologie CHU de Nîmes et les associations « Réseau REGARD » et « SOS Hépatites » organisent un cycle d'information dans le grand hall du CHU.

Question cruciale qui sera posée mardi 19 juin 2009, Journée Mondiale contre les Hépatites Virales. En effet, une personne sur 12 vit -sans le savoir- avec l’hépatite B ou l’hépatite C ! Pour attirer l’attention sur la prévention et le dépistage de ce virus, le service de Gastroentérologie CHU de Nîmes et les associations « Réseau REGARD » et « SOS Hépatites » organisent un cycle d’information dans le grand hall du CHU.

De 10 h à 16 h, les nîmois sont invités à s’entretenir avec des médecins sur stand d’information. Les conseils personnalisés seront suivis d’une Conférence grand public au Pôle Promotion Santé, à 18 heures « Les hépatites en savoir plus », animée par le Dr Didier RIBARD, hépatologue au CHU de Nîmes.

Prévalence des hépatites en Languedoc Roussillon
En Languedoc Roussillon on estime que 1.06% de la population présente une sérologie positive aux hépatites B et/ou C. Cela représente environ 27 000 personnes dans la région. (Source: INVS)
Mais seule la moitié des malades connaissent leur statut.

Plan National de Lutte contre les Hépatites Virales B et C (2009-2012)
– Le ministère de la Santé a lancé mardi 24 février, un plan national de lutte contre les hépatites virales B et C (2009-2012). Montant alloué : 4 millions d’euros par an. Le plan s’inscrit dans la continuité du plan national de lutte contre l’hépatite C (1999-2002), du programme national hépatites B et C (2002-2005) et des mesures ministérielles prises en décembre 2005.
– Avec près de 2.500 nouveaux cas par an pour l’hépatite B et 5.000 nouveaux cas par an pour l’hépatite C, la situation reste préoccupante en France où l’on enregistre quelque 500.000 porteurs de l’un des 2 virus. Près de 4.000 en meurent chaque année (1/3 l’hépatite B et 2/3 pour l’hépatite C).

Que dit le plan ?
Les 5 axes stratégiques du plan couvrent un large spectre de la problématique hépatites virales :
– réduction de la transmission des virus B et C (prévention primaire : information, prévention, couverture vaccinale)
– renforcement du dépistage des hépatites B et C
– renforcement de l’accès aux soins, amélioration de la qualité des soins et de la qualité de vie des personnes atteintes d’hépatite chronique B et C
– mise en place de mesures complémentaires adaptées au milieu carcéral
– surveillance et connaissances épidémiologiques, évaluation, recherche et prospective.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.