Système d’information : 30 à 80% d’économie grâce à un accord-cadre avec Microsoft

L'Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, coordonnateur de la filière Nouvelles technologies de l'information et de la communication/Systèmes d'information du Groupement de Coopération Sanitaire UNI-HA, a conduit un projet de développement des systèmes informatiques hospitaliers exploitant les produits Microsoft, présents à plus de 90 % dans les hôpitaux. Après 15 mois de négociation un accord-cadre est sur le point d'être publié. Ce marché groupé permet aux établissements d'utiliser les logiciels et services supports Microsoft pour un prix très avantageux par poste de travail de 102 euros H.T. par an sur 3 ans ; soit une économie de 30% à 80% par an . A la date du 18 janvier 2010, 192 hôpitaux dont 23 CHU* ont souscrit à la démarche pour un total 163 854 postes de travail. L'adhésion est ouverte jusqu'au VENDREDI 21 JANVIER 2011 pour le premier marché. Après cette date, il sera toujours possible d'adhérer mais sans bénéficier de l'entrée progressive qui permet de répartir les dépenses sur 3 ans.

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, coordonnateur de la filière Nouvelles technologies de l’information et de la communication/Systèmes d’information du Groupement de Coopération Sanitaire UNI-HA, a conduit un projet de développement des systèmes informatiques hospitaliers exploitant les produits Microsoft, présents à plus de 90 % dans les hôpitaux. Après 15 mois de négociation un accord-cadre est sur le point d’être publié. Ce marché groupé permet aux établissements d’utiliser les logiciels et services supports Microsoft pour un prix très avantageux par poste de travail de 102 euros H.T. par an sur 3 ans ; soit une économie de 30% à 80% par an . A la date du 18 janvier 2010, 192 hôpitaux dont 23 CHU* ont souscrit à la démarche pour un total 163 854 postes de travail. L’adhésion est ouverte jusqu’au VENDREDI 21 JANVIER 2011 pour le premier marché. Après cette date, il sera toujours possible d’adhérer mais sans bénéficier de l’entrée progressive qui permet de répartir les dépenses sur 3 ans.

Le leasing appliqué aux logiciels
La Direction Générale des Finances Publiques a validé le modèle économique de l’accord-cadre. Il est fondé sur la location avec option d’achat au terme du contrat, de la quasi-totalité du catalogue des logiciels Microsoft et sur la garantie de bénéficier de tous les services supports : hot line, maintenance…

A l’intérêt économique s’ajoute un gain d’efficience
L’utilisation de logiciels spécialisés Microsoft permet un fonctionnement optimal du système d’information hospitalier. La prestation comprend l’accès à un support de haut niveau pour la prise en charge et le développement de logiciels spécifiques aux hôpitaux dans le cadre de l’information au service du patient.

* CHU ayant ont déposé leur demande d’adhésion : AMIENS, ANGERS, BESANCON, BORDEAUX, BREST, CAEN, CLERMONT-FERRAND, DIJON, FORT DE FRANCE, GRENOBLE, LILLE. LIMOGES, MARSEILLE, METZ-THIONVILLE, MONTPELLIER, NANTES, ORLEANS, POITIERS, RENNES, SAINT-ETIENNE, STRASBOURG, TOULOUSE, TOURS

Contact
Olivier PONTIES
Directeur des Systèmes d’Information et de l’Organisation
Téléphone : 04.91.38.28.74
Mail : href= »mailto:olivier.ponties@ap-hm.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.