Tatouages au henné noir : l’alerte des allergologues

Tradition festive devenue art corporel : le Mehndi, tatouage au henné marron ou orange, inoffensif lorsqu’il est réalisé au henné pur présente des risques sévères d’allergie lorsque les tatoueurs rajoutent de façon illégale de la paraphenylènediamine (PPD)* pour obtenir une teinte plus foncée et augmenter la longévité du tatouage. En effet le “henné noir” provoque des réactions allergiques parfois violentes nécessitant une intervention médicale urgente voire une hospitalisation. De un à deux cas par mois, l’incidence des allergies au henné noire augmente en période estivale et les allergologues du Centre Hospitalier Lyon Sud (Hospices Civils de Lyon) ont même ouvert consultation et des places d’urgence en cas de réaction à un tatouage éphémère.

Tradition festive devenue art corporel : le Mehndi, tatouage au henné marron ou orange, inoffensif lorsqu’il est réalisé au henné pur présente des risques sévères d’allergie lorsque les tatoueurs rajoutent de façon illégale de la paraphenylènediamine (PPD)* pour obtenir une teinte plus foncée et augmenter  la longévité du tatouage. En effet le “henné noir” provoque des réactions allergiques parfois violentes nécessitant une intervention médicale urgente voire une hospitalisation.  De un à deux cas par mois, l’incidence des allergies au henné noire augmente en période estivale et les allergologues du Centre Hospitalier Lyon Sud (Hospices Civils de Lyon) ont même ouvert consultation et des places d’urgence en cas de réaction à un tatouage éphémère.
Les réactions peuvent être limitées à la zone tatouée ou s’étendre à la zone avoisinante voire se généraliser à tout le corps. A plus long terme, ces réactions peuvent laisser des cicatrices indélébiles et s’accompagner d’allergies croisées, notamment à des teintures capillaires, des caoutchoucs teintées, certains médicaments, des colorants vestimentaires, et empêcher la pratique de certaines professions comme celle de coiffeur par exemple.
 De nouveaux tests sont en cours de développement en collaboration avec l’Unité INSERM U851. Ils seront proposés aux patients afin d’améliorer les connaissances et le diagnostic de cette maladie.

Conseils

Si vous souhaitez faire un tatouage temporaire exigez que le mélange de henné naturel  (poudre verte) et d’huile soit préparé devant vous, sans ajout d’autre ingrédient. Vous vérifierez ainsi que la préparation obtenue est de couleur orangée et non pas noire.
Pour plus d’information : Dr Audrey Nosbaum 04.78.86.15.72
*La paraphenylènediamine (PPD) est une substance très allergisante. La législation européenne interdit la présence de PPD dans les produits cosmétiques destinés à être appliqués sur la peau. Parmi les cosmétiques, seules les teintures pour cheveux peuvent contenir de la PPD, à une concentration maximale de 6 %. Les produits contenant de la paraphenylènediamine ne peuvent être utilisés pour la coloration des cils ou des sourcils. La présence de PPD dans une teinture pour cheveux doit être signalée sur l’étiquette  par la phrase « contient des diaminobenzènes » et l’avertissement «peut provoquer une réaction allergique »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.