Télémédecine: Nancy, leader de la région Grand Est

6 000 téléexpertises en un an, 200 Télé-AVC en 6 mois, 1 000 interventions de télésurveillance depuis mai 2018, 60 téléconsultations depuis le début 2019, le CHRU de Nancy est l’établissement de santé du Grand Est qui effectue le plus d’actes de télémédecine. Son offre couvre les disciplines aussi diverses que la dermatologie, la neuroradiologie, la gériatrie, les urgences gériatriques, l’AVC en phase aiguë ou l’anesthésie et répond aux demandes et besoins des EHPAD, des centres pénitentiaires ou des autres hôpitaux.
6 000 téléexpertises en un an, 200 Télé-AVC en 6 mois, 1 000 interventions de télésurveillance depuis mai 2018, 60 téléconsultations depuis le début 2019, le CHRU de Nancy est l’établissement de santé du Grand Est qui effectue le plus d’actes de télémédecine. Son offre couvre les disciplines aussi diverses que la dermatologie, la neuroradiologie, la gériatrie, les urgences gériatriques, l’AVC en phase aiguë ou l’anesthésie et répond aux demandes et besoins des EHPAD, des centres pénitentiaires ou des autres hôpitaux.
Un an après l’entrée en vigueur du remboursement par l’Assurance Maladie des actes de télémédecine, le CHRU de Nancy apparaît selon les chiffres de la CNAM comme l’établissement réalisant le plus d’actes de tout le Grand Est. Résultats encourageants pour ses services qui continuent à élargir leur palette de prestations e-santé à la télésurveillances des patients diabétiques et aux téléconsultations en nutrition parentérale, hématologie, assistance cardiaque, urologie… pour la plus grande satisfaction des patients qui apprécient d’être soignés au plus près de chez eux.

Des premières en France

Acteur engagé et porteur de projets innovants, le CHRU de Nancy est le premier établissement français à avoir mis en place cette année des téléconsultations pédiatriques à domicile pour les jeunes patients suivis par le Centre de Traitement des Grands Brûlés à l’Hôpital d’enfants. L’objectif est de réaliser par télémédecine environ 30% des 650 consultations annuelles de suivi de brûlologie.
En 2018, l’établissement s’était déjà distingué par le lancement d’une expérimentation nommée TELECAM (TeleConsultation At Home) qui permet de réaliser des consultations pré-anesthésiques par télémédecine : le patient se trouve à domicile, le médecin requis dans sa structure d’exercice, le déroulé et les objectifs restant identiques à une consultation d’anesthésie traditionnelle. Pour la 1ère fois en France, des téléconsultations d’anesthésie pouvaient avoir lieu à domicile, grâce à un protocole de recherche piloté par le Département d’Anesthésie-Réanimation du CHRU de Nancy.

Pacte de refondation des Urgences

Dans le cadre du Pacte de Refondation des Urgences annoncé par la Ministre des Solidarités et de la Santé, deux mesures concernent les actes de télémédecine, la mesure 6 : intégrer la télémédecine dans tous les Samu et la mesure 12 : fluidifier l’aval des urgences grâce à l’engagement de tous en faveur de l’accueil des hospitalisations non programmées. Ces mesures ont déjà été mises en oeuvre par le CHRU de Nancy afin de faciliter le lien avec les EHPAD et de réduire les arrivées non justifiées aux urgences de personnes âgées. Ainsi, l’établissement expérimente depuis 2 ans les téléconsultations entre le SAMU et 12 EHPAD du département. Cette pratique innovante avait été présentée à la Ministre de la santé lors de son déplacement à Nancy en juillet 2018.

Les mesures gouvernementales encouragent les autres EHPAD de Meurthe et Moselle à adhérer au dispositif. Ce système d’aide à la régulation en urgence est complémentaire aux téléconsultations gériatriques programmées et au service d’entrées directes en gériatrie qui permet aux personnes âgées d’éviter les passages aux urgences.

Télémédecine en quelques chiffres d’activités – 1er semestre 2019*

Téléconsultations : près de 60 téléconsultations soit plus de 40% d’augmentation par rapport à 2018
Télé-AVC : près de 200 Télé-AVC en 6 mois en 2019 (maillage territorial avec les CH de Verdun, de Bar-le-Duc, d’Epinal, de Neufchâteau, de Saint-Dié des Vosges, de Mont Saint Martin, de Sarrebourg, de Vitry-Le-François) – En 2018 : plus de 300 télé-AVC réalisés
Télésurveillance : près de 1000 actes de télésurveillances (lancement en Mai 2018)
Téléexpertises neuroradiologiques : près de 6 000 téléexpertises réalisées pour l’ensemble des établissements du territoire lorrain en une année. 
L’engagement du CHRU de Nancy dans l’e-santé remonte à plusieurs années. Ses projets de télémédecine ont été déployés en lien avec le groupement d’appui au développement de la e-santé Pulsy et avec le soutien de l’ARS Grand Est.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.