Téléphone et location de TV : services plus souples et moins chers

Plus de carte de téléphone (dont le montant minimum était de 4€57), plus de déplacement pour approvisionner un compte auprès des caisses-régies de l'établissement, plus de démarche particulière ! Depuis le 14 juin 2006, le CHU de Bordeaux dispose d'un nouveau système téléphonique et de prestation télévision. Chaque patient peut appeler ou être joint directement depuis sa chambre 24h/24 grâce au numéro téléphonique d'accès direct et permanent qui lui est attribué dès son entrée.

Plus de carte de téléphone (dont le montant minimum était de 4€57), plus de déplacement pour approvisionner un compte auprès des caisses-régies de l’établissement, plus de démarche particulière ! Depuis le 14 juin 2006, le CHU de Bordeaux dispose d’un nouveau système téléphonique et de prestation télévision. Chaque patient peut appeler ou être joint directement depuis sa chambre 24h/24 grâce au numéro téléphonique d’accès direct et permanent qui lui est attribué dès son entrée.

Les communications téléphoniques sont payées directement au prestataire du CHU au tarif de 2,4 centimes la minute pour les appels locaux et nationaux et 21 centimes vers les portables.
Les appels externes à destination du patient seront facturés aux appelants 15 centimes la minute depuis un poste fixe.

Cette organisation concerne, à compter du 14 juin, les groupes hospitaliers Pellegrin et Saint-André.

De façon complémentaire et afin d’améliorer la qualité des séjours des patients hospitalisés, le CHU de Bordeaux a retenu la même société pour assurer la prestation télévision. Cette prestation est désormais accessible à un tarif de location diminué de moitié soit 1,5 € par jour et pour un accès à 29 chaînes de télévision.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.