Téléradiologie, fruit d’une collaboration réussie avec le CH de Briey

Depuis quelques mois, le CHR Metz-Thionville et le CH de BRIEY disposent d'un outil commun d'archivage des images radiologiques numérisées qui permet aussi l'analyse à distance ; Appelé PACS comme Picture Archiving et Communication System, la téléradiologie apporte une réponse à la pénurie de radiologues publics et une garantie de qualité et de sécurité pour les patients. Ce projet a vu le jour grâce à l'implication de nombreux acteurs notamment le CHR Metz-Thionville (volet administratif et technique) et le CH de Briey (déploiement de la technique).

Depuis quelques mois, le CHR Metz-Thionville et le CH de BRIEY disposent d’un outil commun d’archivage des images radiologiques numérisées qui permet aussi l’analyse à distance ; Appelé PACS comme Picture Archiving et Communication System, la téléradiologie apporte une réponse à la pénurie de radiologues publics et une garantie de qualité et de sécurité pour les patients. Ce projet a vu le jour grâce à l’implication de nombreux acteurs notamment le CHR Metz-Thionville (volet administratif et technique) et le CH de Briey (déploiement de la technique).

La téléradiologie bénéficie d’une circulation de l’information optimisée
Depuis la demande d’examen jusqu’à la mise à disposition du résultat (intégrant image et compte-rendu), ce système améliore la circulation de l’information Toutes les modalités d’imagerie numérique ont été connectées (Scanner, Radiologie conventionnelle et Echographie). L’intégration du PACS dans le système d’information Hospitalier a été réalisée de façon à permettre à tous les praticiens de l’établissement de pouvoir disposer à tout moment, en tout lieu des informations médicales d’un patient (courriers médicaux, Biologie, imagerie médicale, etc…) mais aussi de bénéficier via un accès internet d’une interprétation des images à distance (interprétation par des radiologues du CHR Metz-Thionville dans le cadre de la permanence des soins). Dans ce cas, la connexion sécurisée est réalisée via un PC portable connecté au système d’imagerie.

Site pilote en Lorraine
Ce système de téléanalyse est un chantier pilote en Lorraine et mérite d’être cité comme exemple. Le CH de Briey et le CHR Metz-Thionville sont les seuls établissements aujourd’hui à avoir mis en place la téléradiologie, permettant d’offrir aux patients une prise en charge de proximité et de qualité, dans le cadre de la permanence des soins. En effet, l’ensemble des astreintes (la nuit et le week-end) de radiologie est désormais assuré par les équipes de radiologues du CHR Metz-Thionville sous la responsabilité du Dr Peutot (site de Bon secours) et les radiologues privés du cabinet de Clouange, grâce aux outils de Télémédecine. Cette organisation, développée depuis mai dernier, participe à la mutualisation des moyens, permet de faire face à la pénurie de radiologues publics sur le territoire et contribue à assurer à l’ensemble de la population un service de proximité et de qualité.

Cette "télémédecine" est la 1ère étape d’un projet bien plus ambitieux : le propgramme T-Lor du Groupement de Coopération Sanitaire Télésanté. En plein accord avec l’ARH de Lorraine, T-Lor a pour objectif la mise en place d’un outil d’échange et de partage de données d’imagerie médicale entre sites distants, répartis sur la région Lorraine, afin de favoriser l’accès aux documents d’imagerie entre professionnels de santé ainsi que la télé expertise, dans un contexte d’échanges rapides et sécurisés.
Fin 2008, un appel d’offres visant à sélectionner un partenaire industriel a été lancé. Le choix de la plate forme technique est intervenu en juin 2009. Le CH de Briey et le CHR Metz Thionville, précurseurs en la matière, seront impliqués dans la première phase d’expérimentation de cette nouvelle solution à partir d’octobre 2009.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.