Tête, cou, chirurgie reconstructrice : le méga pôle marseillais

46 429 consultations et 9 717 actes de chirurgie ! Après un an d'exercice, le pôle PROM pour Plastique reconstructrice, ORL et Maxillo-Faciale Stomatologie affiche un bilan remarquable et une palette d'activités qui allie soins de proximité et de recours. "Nous sommes les experts des pathologies de la tête et du cou, depuis les sinusites jusqu’aux cancers » résume le Pr Dessi
46 429 consultations et 9 717 actes de chirurgie ! Après un an d’exercice, le pôle PROM pour Plastique reconstructrice, ORL et Maxillo-Faciale Stomatologie affiche un bilan remarquable et une palette d’activités qui allie soins de proximité et de recours. "Nous sommes les experts des pathologies de la tête et du cou, depuis les sinusites jusqu’aux cancers" résume le Pr Dessi dans une interview à La Provence*. "Le service de Plastique reconstructrice du Pr Casanova intervient aussi sur l’ensemble du corps : greffe la peau des grands brûlés, reconstruction des seins après ablation ou encore plastie abdominale pour retendre la peau du ventre suite d’une chirurgie bariatrique". L’expertise du pôle est également reconnue en matière de chirurgie endoscopique. Dans ce centre, priorité est donnée à la prise en charge en ambulatoire et à la réduction des lits d’hospitalisation conventionnelle.
Installé en avril 2015 à l’hôpital de la Conception, le pôle PROM réunit les compétences et moyens de services jusqu’alors répartis sur 3 sites. Dans des locaux entièrement rénovés, les équipes disposent d’un plateau de consultations de 1 400m² et de 8 blocs opératoires ultra-modernes ouverts 24h sur 24. "Nous possédons des équipements uniques en France, précise le Pr Cyrille Chossegros, chef du service maxillo-facial. C’est le cas pour traiter les calculs des glandes salivaires sans ouvrir la mâchoire."  
La liste est longue des pathologies traitées : surdité, vertiges, paralysie faciale, rhinoplastie, recollage des oreilles, tumeurs, chirurgie des cordes vocales, problèmes de déglutition, perte de l’odorat, chirurgie de la bouche…   "Notre force réside dans la spécialisation de chaque membre de l’équipe, insiste le Pr Dessi*. "Les chirurgiens opèrent des oreilles, ou des nez, ou des larynx toute la journée, ils sont hyper spécialisés. Car on ne peut pas être bon partout quand on opère. En revanche, le fait de travailler ensemble garantit un meilleur soin aux patients. On collabore en permanence pour le diagnostic, la décision et le choix du traitement." 
Dirigé par le professeur Patrick Dessi, avec les Pr Lavieille, Casanova et Chossegros, ce pôle est l’une des plus grosses unités de l’AP-HM avec 200 personnels soignants et administratifs, dont 40 médecins.
Pour en savoir plus
*La Provence : jeudi 21 avril 2016

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.