Top départ pour SPORT ET COLLECTION 500 FERRARI CONTRE LE CANCER

La 22e édition de SPORT ET COLLECTION 500 FERRARI CONTRE LE CANCER se déroulera les 3, 4 et 5 juin 2016 au Vigeant (Vienne) : essais chrono, courses avec le club Ferrari anglais, concours de voitures des années 50-60, supers cars FERRARI, MC LAREN, PORSCHE, présentation de voitures électriques et hybrides de prestige.... Le rassemblement de ces automobiles d’exception a fait le succès de cette manifestation populaire et… généreuse. « Notre objectif est d’atteindre d’ici deux ans les 4 millions d’euros de dons accumulés» déclare Jean-Pierre Doury, président de Sport et collection rallye. Depuis 1994, l’intégralité des bénéfices de l’événement sportif sont reversés au CHU de Poitiers pour financer la recherche contre le cancer.
La 22e édition de SPORT ET COLLECTION 500 FERRARI CONTRE LE CANCER se déroulera les 3, 4 et 5 juin 2016 au Vigeant (Vienne) : essais chrono, courses avec le club Ferrari anglais, concours de voitures des années 50-60, supers cars FERRARI, MC LAREN, PORSCHE, présentation de voitures électriques et hybrides de prestige…. Le rassemblement de ces automobiles d’exception a fait le succès de cette manifestation populaire et… généreuse. « Notre objectif est d’atteindre d’ici deux ans les 4 millions d’euros de dons accumulés» déclare Jean-Pierre Doury, président de Sport et collection rallye. Depuis 1994, l’intégralité des bénéfices de l’événement sportif sont reversés au CHU de Poitiers pour financer la recherche contre le cancer.

Les 6 projets de recherche soutenus par SPORT ET COLLECTION en 2016
L’argent récolté cette année financera les six projets retenus par le conseil scientifique de Sport et collection  « deux accompagnements en recherche clinique et quatre projets de recherche fondamentale dirigés par le Pr Omar Benzakour, le Dr Jonathan Clarhaut, le Dr David Tougeron et André Herbelin » annonce le Pr Jean-Marc Tourani, chef du pôle de cancérologie. Les fonds permettent notamment de pérenniser l’emploi de jeunes chercheurs prometteurs.

Pour le Dr Clarhaut, dont les travaux bénéficient du soutien de SPORT ET COLLECTION, depuis 2012, l’heure est à la concrétisation. « En quatre ans, nous sommes passés des modèles conceptuels aux dépôts de deux brevets, achetés par un laboratoire strasbourgeois, indique-t-il. C’est le fruit de toutes les personnes impliquées dans Sport et collection. »
Verbatim 
Alain Claeys, député-maire de Poitiers et président du conseil de surveillance du CHU a souligné l’importance de financer la recherche sur la durée et de mettre en lumière les progrès issus des travaux des équipes, un enjeu stratégique pour le CHU de Poitiers : « La recherche est la garantie que notre CHU reste un établissement universitaire ; et Sport et collection nous y aide » a-t-il affirmé.
Séverine Masson, directrice générale adjointe du CHU de Poitiers, a rappelé l’essentiel : « La réussite de cet événement et le plaisir des visiteurs conditionnent les dons. » L’intégralité des bénéfices de Sport et collection est reversée pour la lutte contre le cancer.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.