Toulouse, patrie du SAMU, célèbre son cinquantenaire

« Les 50 ans du SAMU 31 ». En 1968, le Pr Louis Lareng, urgentiste au CHU de Toulouse imaginait un service mobile d'urgence déplaçant l'hôpital auprès des blessés. Pour retracer l'histoire de cette invention qui a révolutionné l'univers du grand secours porté aux accidentés et aux victime dans le monde entier, une exposition muséographique est organisé à l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques jusqu'en avril 2021.

« Les 50 ans du SAMU 31 ». En 1968, le Pr Louis Lareng, urgentiste au CHU de Toulouse imaginait un service mobile d’urgence déplaçant l’hôpital auprès des blessés. Pour retracer l’histoire de cette invention qui a révolutionné l’univers du grand secours porté aux accidentés et aux victime dans le monde entier, une exposition muséographique est organisé à l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques jusqu’en avril 2021.
Les origines du Service d’Aide Médicale Urgente – SAMU remontent à la médecine de guerre. Dès 14-18, les médecins militaires au chevet des soldats de la grande guerre ont acquis des connaissances bien spécifiques, qu’ils ont ensuite partagées avec la médecine civile. Ainsi, la médecine de catastrophe a bénéficié de ce transfert de connaissances pour améliorer la prise en charge d’un afflux de blessés, de même en chirurgie plastique, les soins dispensés aux gueules cassées ont ouvert la voie à la reconstitution des visages par exemple, en cas d’opérations mutilantes suite à un cancer.
Il en va de même pour les secours civils, déjà présents depuis la fin du XVIIIème siècle avec les secours portés aux noyés notamment ainsi que la médecine d’urgence évoquée par le docteur Tissot dans son Avis au peuple sur sa santé. Dès la fin du XIXème siècle, les premières ambulances hippomobiles voient le jour à New York puis Paris avec une amorce de régulation. Malgré de bon résultats en matière statistiques (plusieurs milliers de personnes secourues ainsi en 1907 à Paris) cette médecine préhospitalière disparaît au début du XXème siècle pour des raisons budgétaires. Pendant les deux guerres mondiales, les secours militaires se structurent et se perfectionnent ; cet héritage logistique bénéficiera aux populations civiles dès la seconde moitié du XXème siècle.
En 1955 apparaissent les premières équipes mobiles de réanimation françaises (accidents de la route & paralysie respiratoire) et dix ans plus tard les SMUR Services Mobiles d’Urgence et de Réanimation, attachés aux hôpitaux, sont créés. Et en 1968, le premier service d’Aide Médicale Urgente – SAMU – était fondé à Toulouse par le professeur Louis Lareng. Le célèbre urgentiste s’inspirait de la logistique déployée 50 ans plus tôt lors de la Première Guerre Mondiale
Regroupant photos, uniformes, documents sonores et objets issus de collections hospitalière et privées, cette nouvelle muséographie institutionnelle met en scène les différents acteurs et les situations d’urgence.
Renseignements pratiques
« Les 50 ans du SAMU 31 » à voir actuellement
Du lundi au vendredi de 9h à 18h ; dimanche de 11h à 18h. Fermé le samedi Espace Jean de Rudelle – Accueil Conciergerie
Hôtel-Dieu Saint-Jacques
2 rue Viguerie
Entrée gratuite
Exposition accessible aux personnes en situation de handicap moteur

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.