Toulouse endeuillé par le décès soudain d’une aide soignante

Dans un communiqué du 8 janvier 2018 à 17h, le CHU de Toulouse a fait part du décès soudain d’une aide-soignante du service de médecine nucléaire de l’hôpital Pierre-Paul Riquet, survenu la veille.
Dans un communiqué en date du 8 janvier 2018 à 17h, le CHU de Toulouse a fait part du décès soudain d’une aide-soignante du service de médecine nucléaire de l’hôpital Pierre-Paul Riquet.
L’établissement a précisé que son mari avait alerté la gendarmerie de sa disparition et malgré d’intenses recherches à l’extérieur et au CHU, mais l’employée n’a pu être retrouvée à temps. "Cette aide-soignante a été découverte inanimée dans les locaux de l’hôpital Pierre-Paul Riquet, dimanche 7 janvier".
Pour l’heure des enquêtes médico-judiciaire et administrative ont été diligentées.
"Son mari, ses enfants et ses amies se sont mobilisés pour les recherches et ont été accompagnés par les responsables de l’institution qui leur ont proposé le soutien de la Cellule d’urgence médicopsychologique (CUMP)".

"Cette professionnelle était reconnue comme une aide-soignante très investie, ayant tissé des liens forts avec les différents membres de l’équipe de médecine nucléaire. Cette équipe, particulièrement soudée, est très affectée par cette disparition que rien ne laissait présager à ses yeux".

"Toute la communauté hospitalière est profondément affectée par ce décès et exprime ses condoléances à sa famille, à ses proches et à ses collègues. La direction générale, la direction du pôle, la Cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) et le service de santé au travail rencontreront demain matin l’ensemble des membres de l’équipe pour les accompagner dans ce moment douloureux." 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.