Toulouse : la FHF soutient le CHU et condamne la diffusion « irresponsable » des fiches

La FHF par l’intermédiaire de son président Frédéric Valletoux apporte son soutien au CHU de Toulouse et à ses professionnels. L'instance condamne fermement la diffusion irresponsable de documents internes au CHU de Toulouse et dénonce le caractère anxiogène de cette divulgation dans un communiqué en date du 12 avril 2018.
La FHF par l’intermédiaire de son président Frédéric Valletoux apporte son soutien au CHU de Toulouse et à ses professionnels. L’instance condamne fermement la diffusion irresponsable de documents internes au CHU de Toulouse et dénonce le caractère anxiogène de cette divulgation  dans un communiqué en date du 12 avril 2018.
Le 6 avril, le CHU de Toulouse a adressé une information pour préciser « que ces fiches s’inscrivent dans une démarche qualité en matière de sécurité des soins ». « En profond accord avec cette position, la FHF « condamne fermement la diffusion irresponsable de documents internes au CHU de Toulouse ». Ces révélations n’en sont d’ailleurs pas puisque «  les hôpitaux, en toute transparence avec les représentants des usagers, ont mis en place depuis longtemps des signalements des dysfonctionnements dans un objectif de sécurité des soins et d’amélioration continue de qualité. Les ‘’fiches de signalement d’évènements indésirables’’ en sont un outil indispensable ».
Manque de respect 
La FHF condamne ces agissements qui « témoignent d’un réel manque de respect pour le travail admirable des équipes soignantes, techniques et administratives, et d’une absence totale de considération pour les patients, compte tenu du caractère potentiellement anxiogène d’éléments sortis de leur contexte ». 
 
La FHF revient sur les fondements de la démarche qualité « Les professionnels des établissements publics s’engagent de manière continue pour repérer et corriger les dysfonctionnements afin d’améliorer la qualité des soins et des prestations, la sécurité et la satisfaction des patients.» 

Les fiches d’événements indésirables sont indispensables à l’amélioration de  :
la qualité des soins directement dispensés aux patients ;
les procédures d’utilisation du matériel autour du patient ;
la maintenance des infrastructures et des matériels ;
l’organisation des services de soins, techniques et administratifs
Chaque professionnel, quelles que soient ses fonctions et sa position hiérarchique, doit pouvoir les utiliser sans appréhension. Les difficultés doivent être signalées de façon immédiate afin que des mesures correctives soient prises le plus rapidement possible. Et de conclure « La diffusion de ces fiches par un site internet est de nature à interférer avec les bonnes pratiques mises en place ».  

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.