Toulouse, place forte des futurs médicaments anti-cancer

CAPTOR, acronyme de « Cancer Pharmacology of Toulouse and Region » vient d’être retenu au titre des « Investissements d’avenir ». Une reconnaissance des expertises publiques et privées locales en matière de pharmacologie anti-tumorale qui hisse Toulouse et sa région au rang des territoires forts chercheurs. Ce pôle de recherche hospitalo-universitaire bénéficiera d’une organisation sans équivalent en France : l’Oncopole, futur site leader en cancérologie.

CAPTOR, acronyme de « Cancer Pharmacology of Toulouse and Region » vient d’être retenu au titre des « Investissements d’avenir ». Une reconnaissance des expertises publiques et privées locales en matière de pharmacologie anti-tumorale qui hisse Toulouse et sa région au rang des territoires forts chercheurs. Ce pôle de recherche hospitalo-universitaire bénéficiera d’une organisation sans équivalent en France : l’Oncopole, futur site leader en cancérologie.
Un financement de 10 millions d’euros sur cinq ans est accordé à CAPTOR. Ce projet a été initié dès juillet 2011 par un groupe de travail présidé et animé par le Professeur Gilles Fourtanier, Président de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier. Soutenu par la Fondation InNaBioSanté, le groupe se compose de l’ensemble des acteurs concernés par la lutte contre le cancer représentant les milieux scientifiques, médicaux, industriels et institutionnels de la région Midi-Pyrénées. Le Professeur Guy Laurent a assuré la conception et l’organisation de ce projet.

CAPTOR : la synergie des atouts toulousains

CAPTOR s’appuie sur des compétences majeures locales, considérant l’avantage décisif de la création de Toulouse-Oncopole : le Centre de recherche en cancérologie de Toulouse (CRCT – UPS/Inserm/CNRS) en premier lieu, mais aussi l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale
(IPBS – UPS/CNRS), le Centre de physiopathologie de Toulouse-Purpan (CPTP – Inserm/UPS) ainsi que sur les savoir-faire en pharmacologie des équipes du CHU de Toulouse et de l’Institut Claudius Regaud, ainsi que la notoriété internationale du service d’hématologie du Professeur Michel Attal,
spécialiste mondial du myélome.
Les quatre domaines d’action de CAPTOR
– L’INNOVATION, ou la recherche fondamentale de nouveaux médicaments
– L’EVALUATION, ou la recherche clinique autour de ces nouveaux médicaments
– LES MEDICAMENTS DANS LA VIE, ou l’évaluation des pratiques pharmaco-sociales
– L’ENSEIGNEMENT, ou l’intégration des innovations dans les formations de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier.
Ces domaines sont complétés par une volonté de développer la culture scientifique autour du cancer
dans la population.
Largement investi dans CAPTOR, le tissu industriel composé de grands groupes, de PME et de start-up valorise déjà des innovations toulousaines :
– Inhibiteurs de tyrosine kinase, en collaboration avec Pierre Fabre Médicaments
– Voies métaboliques, en collaboration avec la start-up Affichem
– Immunothérapie, en collaboration avec la société marseillaise Innate Pharma
– Angiogenèse, en collaboration avec Sanofi Toulouse…

Témoignages

« Ce projet est fédérateur des différents acteurs de l’Oncopole et ouvre des perspectives importantes pour l’amélioration des soins dans le domaine du cancer. Il marque l’ambition nationale et internationale de Toulouse dans ce domaine. CAPTOR est le fruit des nouvelles compétences de l’université et de la volonté en particulier de l’Université Paul Sabatier d’être garante de la cohésion collective et motrice dans le continuum formation / recherche / innovation / soins / diffusion. »
Gilles Fourtanier, Président de l’université Toulouse III – Paul Sabatier, porteur du projet CAPTOR pour le PRES-Université de Toulouse.
« Avoir fait de CAPTOR le lauréat des Investissements d’avenir atteste l’immense confiance accordée par les pouvoirs publics à la cancérologie toulousaine, une prime à l’originalité et à l’innovation, un honneur pour les laboratoires de recherche publics et privés, le CHU de Toulouse et l’Institut Claudius Regaud, une chance unique pour l’Oncopole. »
Guy Laurent, Professeur d’hématologie au CHU de Toulouse, porteur du dossier scientifique CAPTOR.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.