Tours mise sur les jeunes chercheurs médicaux et paramédicaux

Le CHU de Tours lance le premier appel d’offre interne dédié aux jeunes investigateurs médicaux et paramédicaux. Les résultats de cet AOI, doté de 200 000 euros, seront annoncés début juillet.
Le CHU de Tours lance le premier appel d’offre interne dédié aux jeunes investigateurs médicaux et paramédicaux. Les résultats de cet AOI, doté de 200 000 euros, seront annoncés début juillet.
Au cours de la soirée organisée le 12 février 2018, le Pr Patrice Diot, Doyen de la faculté de médecine, a rappelé le dynamisme de la recherche au CHU de Tours, 14ème établissement sur les 32 CHU au regard du nombre de points SIGAPS et appelé à encore « faire mieux », en identifiant et confortant des pistes de recherche et en s’appuyant sur le maillage territorial. « Je suis convaincue que cette région ne sera pas forte si elle n’a pas un CHU fort », a pour sa part confirmé la Directrice générale du CHU, Marie-Noëlle Gérain Breuzard.
Appel d’offre interne. Souhaitant encourager la jeune génération de chercheurs, médicaux et paramédicaux, le CHU a également lancé au cours de cette soirée un Appel d’Offre Interne (AOI) « Jeune Investigateur », doté de 200 000 euros. Levier important de dynamisation de sa recherche clinique et translationnelle, cet appel d’offre doit permettre d’offrir au lauréat/aux lauréats une première expérience de construction d’un projet de recherche (protocole, accompagnement méthodologique, technique, règlementaire et financier) par le CHU. Fort de cette première expérience, l’investigateur pourra ensuite se confronter à des appels à projets très concurrentiels, interrégionaux et nationaux. Les résultats de ce premier AOI seront annoncés début juillet. 
La recherche au CHU de Tours en chiffres 
– Cinq équipes de recherche labellisées, 
– Deux Fédérations hospitalo-universitaires : 
– GOAL : Grand-Ouest Acute Leukemia (FHU de cancérologie)
– SUPORT : SUrvival oPtimization in ORgan Transplantation (1ère FHU française de transplantation)
4 brevets déposés en 2016 ;
7 appels à projets nationaux remportés en 2016 (dont deux à dimension européenne) ;
7 structures constituant la plateforme recherche : 
Le Centre d’Investigation Clinique (CIC) avec un module Plurithématique (P) et un module Innovation Tech¬nologique (IT) ;
L’Équipe de Renforcement d’Investigation Clinique (ERIC) ;
Le Centre de Ressources Biologiques (CRB) ;
Le Centre Pilote de Suivi Biologique des Anticorps Thérapeutiques (CEPIBAC) ;
La Tumorothèque ;
L’Unité Régionale d’Épidémiologie Hospitalière (UREH) ;
L’Unité d’Évaluation MédicoÉconomique (UEME).
Et aussi :
Un laboratoire d’excellence sur les biomédicaments (LabEx MAbImprove).
Un projet Ambition Recherche Développement (ARD 2020 Biomédicaments).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.