Tours : un Panthéon hospitalo-universitaire pour Olympe de Gouges

Le CHU de Tours célèbre le 10ème anniversaire du Centre Olympe de Gouges dédié aux soins de la femme, les 12 et 13 septembre 2014. L’établissement propose une série de rencontres culturelles et scientifiques en l’honneur de la célèbre auteure de la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne* : œuvre théâtrale, expositions des visages et métiers des soignants qui jour après jour veillent sur les tourangelles, conférences, ateliers… Cette fête sera aussi l’occasion pour le CHU de présenter les atouts d’une institution sanitaire qui rayonne bien au-delà de la région Centre

Le CHU de Tours célèbre le 10ème anniversaire du Centre Olympe de Gouges dédié aux soins de la femme, les 12 et 13 septembre 2014. L’établissement propose une série de rencontres culturelles et scientifiques en l’honneur de la célèbre auteure de la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne* : œuvre théâtrale, expositions des visages et métiers des soignants qui jour après jour veillent sur les tourangelles, conférences, ateliers…  Cette fête sera aussi l’occasion pour le CHU de présenter les atouts d’une institution sanitaire qui rayonne bien au-delà de la région Centre.
 
Maternité régionale de type 3 qui a vu naître 3 678 enfants en 2013 dont 19,7% par césarienne, le Centre Olympe de Gouges propose des consultations de diagnostic prénatal et médecine fœtale. Dans son service de chirurgie gynécologique et mammaire sont traités 350 à 400 nouveaux cas de cancers du sein chaque année. Au total, l’institution comptabilise 6 826 journées et la durée d’hospitalisation 2 200 interventions chirurgicales et 11 000 consultations par an. Le centre effectue également des interruptions volontaires de grossesse, 1 123 en 2013 avec un taux d’anesthésie générale faible pour cette pratique (10% environ) afin de privilégier des techniques de massage, relaxation et hypnose.
 
Les atouts du Centre Olympe de Gouges
Son service de médecine et biologie de la reproduction concentre la plus grosse activité de la région Centre avec 713 tentatives de fécondations in vitro en 2013. Les résultats de ce service, le seul à disposer d’un  centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS), le placent parmi les meilleurs centres français. Depuis l’obtention de son agrément en 2008, le CECOS développe aussi une activité d’accueil d’embryon. C’est d’ailleurs lui qui a réalisé le plus grand nombre de transferts d’embryons congelés. Cette performance est le résultat d’une recherche constante d’amélioration de la qualité. Engagé dans la certification ISO 9001 depuis 2008, le centre prépare activement l’accréditation ISO 15189 avec le laboratoire du CHRU.
 
Labellisations
Reconnu en tant que Centre de référence national pour les « anomalies du développement et les syndromes poly malformatifs », Olympe de Gouges a également été labellisé centre de compétences pour les « déficiences intellectuelles de causes rares et anomalies du cervelet ». L’institution est membre du réseau national « DéfiScience ».

Expertises
Le développement récent de la technique de CGH-array qui a permis à Tours de montrer l’impact de ces nouvelles technologies dans l’identification des causes génétiques de ces pathologies. 
 
Le centre abrite deux unités INSERM U930 et E0211 et coordonne depuis près de 15 ans le Diplôme d’études Spécialisées de gynécologie-obstétrique de l’interrégion-ouest. 
 
Et demain, le Centre Olympe de Gouges privilégie le sur mesure
En 2013, le centre a ouvert une consultation de colposcopie dédiée à la prise en charge des pathologies du col de l’utérus et une consultation spécialisée « fibrome » afin que l’ensemble des alternatives thérapeutiques ouvrent sur un choix personnalisé de prise en charge.
 
—–
 
*Extraits de la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne 

 
Article 10
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions mêmes fondamentales, la femme a le droit de monter sur l’échafaud; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune; pourvu que ses manifestations ne troublent pas l’ordre public établi par la loi.
 
Article 13

Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, les contributions de la femme et de l’homme sont égales ; elle a part à toutes les corvées, à toutes les tâches pénibles; elle doit donc avoir de même part à la distribution des places, des emplois, des charges, des dignités et de l’industrie.
 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.