#tousdonneurs, Montpellier intense promoteur du don d’organes

Interventions dans les collèges, journée de sensibilisation au don pour la greffe à l’Institut de Formation aux Métiers de la Santé en partenariat avec les associations, participation aux assises du don sous l’égide de l’Association française des familles pour le don d'organes, projet d’espace de reconnaissance aux donneurs et à leurs proches... Les événements ne manquent pas pour promouvoir le don d'organes et pour remercier les donneurs et leurs proches de leur générosité. A l'occasion de la journée nationale, Montpellier a programmé 2 temps forts, l'exposition "L'hôpital a du cœur" et l'inauguration de la fresque dédiée aux donneurs et à leurs familles, à l'hôpital Gui de Chauliac

Interventions dans les collèges, journée de sensibilisation au don pour la greffe à l’Institut de Formation aux Métiers de la Santé en partenariat avec les associations, participation aux assises du don sous l’égide de l’Association française des familles pour le don d’organes, projet d’espace de reconnaissance aux donneurs et à leurs proches… Le CHU de Montpellier s’engage tout au long de l’année pour promouvoir le don d’organes et pour remercier les donneurs et leurs proches de leur générosité. A l’occasion de la journée nationale, il a programmé 2 temps forts, l’exposition "L’hôpital a du cœur" et l’inauguration de la fresque à l’hôpital Gui de Chauliac
"L’hôpital a du cœur" Des photos des acteurs de la chaîne de la greffe, du prélèvement à l’implantation seront exposées dans le hall de l’hôpital Gui de Chauliac le 18 juin puis à l’hôpital Lapeyronie, le 20 juin. Dans le même temps, la Coordination Hospitalière et les associations de bénévoles (ADOT 34, infodon 34 et Languedocoeur) investiront le hall d’entrée des différents sites. L’occasion pour eux de dialoguer avec les visiteurs.
Inauguration de la fresque dédiée aux donneurs et à leurs proches Hôpital Gui de Chauliac à 18h. Depuis plusieurs années, le Département de la Coordination Hospitalière des Dons pour la Greffe, travaille avec le service de communication du CHU pour qu’un espace de reconnaissance aux donneurs d’organes et à leurs proches soit créé au sein de l’établissement. Le choix a été fait de dédier une façade à un artiste Montpelliérain de renommée internationale, Zest, qui s’est magnifiquement approprié le sujet. L’objectif, que son oeuvre, véritable hymne à la vie, interpelle et mette en lumière le sujet du don, et rende hommage au geste du donneur, porté par ses proches. Cette façade, visible de la rue, sera inaugurée le 19 juin à 18h en présence des proches des donneurs et des associations.
En savoir plus sur
Le don d’organes
La loi française présume du consentement du défunt à être donneur d’organes, sauf s’il manifeste son refus de son vivant. Si le donneur potentiel n’est pas enregistré au registre national des refus, les professionnels de santé recueillent et actent, sur un document signé, auprès des proches l’opposition éventuelle au don pour la greffe exprimée par le défunt de son vivant. Faire connaître sa position à ses proches est donc crucial. La campagne nationale de réflexion autour du don d’organes et de tissus et de la greffe lancée cette année par l’Agence de la Biomédecine est dédiée au principe de la loi. L’action de communication est axée sur la solidarité et la réciprocité : nous sommes aussi de potentiels receveurs ! Cette année le message transmis à la population française est le suivant : « On est tous donneurs ». Les donneurs et leurs proches, sans qui l’activité de greffe n’existerait pas, sont au centre de la communication : un grand MERCI à eux 
La Coordination Hospitalière rempli plusieurs missions
– Coordonner en déployant tous les moyens médicaux et logistiques, du service de soins à la sortie du bloc opératoire. Elle est l’un des maillons de la chaîne «du prélèvement à la greffe». Le coeur de l’activité se situe au niveau des services de soins critiques où sont identifiés les donneurs potentiels. Cette mission exige accueil et écoute des familles mais aussi le respect d’une éthique professionnelle, des règles de sécurité sanitaire dans une volonté collective de qualité.
– Former, Informer et Sensibiliser tous les publics et notamment les collégiens et lycéens afin de susciter une réflexion chez chaque personne pour prendre position de manière éclairée : Pour ou Contre le don d’organes et de tissus.
La Coordination est disponible d’une part pour répondre aux appels des services du CHU et des Centres Hospitaliers de la Région 24h/24 et d’autre part pour toute demande d’information intra et extra CHU.
Le Réseau en Languedoc-Roussillon : RE-PRE-LAR
RE-PRE-LAR est un dispositif de santé constitué de 14 établissements organisés par grades structurés selon une charte constitutive en partenariat avec l’ARS et l’ABM. Ceux de grade 3 (Centres Hospitaliers de Narbonne, Sète, Alès, Bagnols-sur-Cèze, Mende, la Clinique du Millénaire, la Clinique St Pierre, la Clinique du Parc et la Clinique des Franciscaines sur Nîmes) identifient les morts encéphaliques et prennent en charge les familles. Ceux de grade 2 (Béziers, Perpignan, Carcassonne et Nîmes) assurent les prélèvements. Le CHU de Montpellier, de grade 1, prélève et transplante. Les établissements privés de la région commencent à intégrer le réseau régional en qualité d’établissements recenseurs.
La coordination du CHU de Montpellier constitue la tête de pont de ce dispositif de santé. La région joue un rôle essentiel dans la mise à disposition de greffons de qualité aux patients inscrits sur liste d’attente.

La greffe en chiffres

Nombre de greffes d’organes en 2018
France : 5 781
Montpellier : 266 (22 coeurs, 71 foies, 166 reins, 3 pancréas et 4 greffes d’îlots pancréatiques).

Entre 500 et 600 patients décèdent chaque année en France faute de n’avoir pu bénéficier d’une greffe.

Nombre de donneurs potentiels en mort encéphalique identifiés, nombre de donneurs prélevés en 2018
France : 3 484 donneurs recensés (3 539 en 2017) dont 1743 (1796 en 2017) ont abouti au don pour la greffe.
Région Occitanie Est : 162 donneurs recensés (141 en 2017) dont 83 (68 en 2017) ont abouti au don pour la greffe.
Nombres d’organes prélevés sur le réseau de Prélèvements LR : 288 (22 coeurs, 47 poumons, 61 foies, 144 reins, 14 pancréas).
Pourcentage de refus de prélèvements en 2017
France : 30 %
Montpellier : 39%
Région LR : 36.1 %
Nombre de patients en attente
31 décembre 2017 : 16 390 en France.
31 décembre 2018 à Montpellier : 834 patients étaient inscrits sur liste d’attente de greffe (24 en liste d’attente cardiaque, 673 en liste d’attente rénale dont 12 enfants,130 en liste d’attente hépatique,5 en liste d’attente de pancréas, 2 en liste d’attente de greffe d’îlots de pancréas).
Pour plus d’information : www.agence-biomedecine.fr, www.dondorganes.fr
www.chu-montpellier.fr/fr/site_don_organes/index.html

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.