Lymphomes : le CHU de Nantes publie dans le New England Journal of Medecine

Le New England journal of Medecine, première revue scientifique mondiale, vient de publier le résultat d’une étude du groupe coopérateur LYSA et coordonnée par le Pr Steven Le Gouill, service d’hématologie du CHU de Nantes dans le traitement du lymphome à cellules du manteau. Les résultats montrent que la survie des patients est prolongée quand un traitement visant à renforcer les défenses immunitaires est prescrit après la chimiothérapie.

Le New England journal of Medecine, première revue scientifique mondiale, vient de publier le résultat d’une étude du groupe coopérateur LYSA et coordonnée par le Pr Steven Le Gouill, service d’hématologie du CHU de Nantes dans le traitement du lymphome à cellules du manteau. Les résultats montrent que la survie des patients est prolongée quand un traitement visant à renforcer les défenses immunitaires est prescrit après la chimiothérapie.

Les lymphomes sont des cancers du sang se développant dans le tissu lymphatique. Relativement fréquents, ils se placent en France au 6e rang des cancers. Le lymphome à cellules du manteau en est une forme rare (6% des lymphomes) et tire son nom d’une zone située dans les ganglions et que l’on appelle la zone du manteau. C’est dans cette zone que se trouvent les cellules cancéreuses dans cette maladie.

Le Pr Steven Le Gouill a réalisé l’étude clinique sur l’efficacité du Rituximab au CHU de Nantes

Une amélioration de la survie après chimio

L’étude clinique conduite dans plusieurs centres français et belges sous la direction du Pr Steven Le Gouill démontre que l’ajout d’une immunothérapie – le Rituximab – après la chimiothérapie prolonge la survie des patients.
299 patients ont participé à cette étude dont 11 pris en charge au CHU de Nantes. Actuellement plus d’une soixantaine de patients sont suivis au CHU de Nantes pour un lymphome à cellules du manteau.

Le CHU de Nantes a la pointe en hématologie

Le service hématologie du CHU de Nantes est un centre de référence mondial dans la prise en charge des cancers du sang (lymphomes, myélomes, leucémie…).Cette publication atteste de la position active du CHU dans le domaine de la recherche avec des équipes pluridisciplinaires qui offrent au patient la possibilité de bénéficier des dernières avancées, en déployant au quotidien l’excellence de leurs compétences et savoir-faire au service du patient.
Pour en savoir plus :
The New England Journal of Medecine
Groupe coopérateur LYSA

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.