Trouble anxieux généralisé : l’AP-HM recherche de volontaires pour tester un nouveau traitement

Pour améliorer le diagnostic et le traitement de l'anxiété Marseille propose aux personnes souffrant de troubles anxieux de participer à une étude clinique visant à apprécier l'efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne (rTMS). La recherche est conduite au pôle Psychiatrie Centre à l’Hôpital de la Conception (AP-HM)

Pour améliorer le diagnostic et le traitement de l’anxiété Marseille propose aux personnes souffrant de troubles anxieux de participer à une étude clinique visant à apprécier l’efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne (rTMS). La recherche est conduite au pôle Psychiatrie Centre à l’Hôpital de la Conception (AP-HM).
Cette technique médicale de stimulation cérébrale non invasive, indolore est utilisée dans le diagnostic et le traitement de certaines affections psychiatriques et neurologiques. Elle consiste à appliquer une impulsion magnétique sur le cortex cérébral à travers le crâne de façon indolore, et ne comporte que de très rares effets secondaires
Des études ont montré que la rTMS a des effets thérapeutiques chez les patients déprimés ou présentant d’autres troubles psychiatriques. Dans certains pays, cet outil thérapeutique est reconnu et recommandé comme traitement de la dépression.
Comment se caractérise le trouble anxieux généralisé? 
Le trouble anxieux généralisé est caractérisé par des inquiétudes et des soucis excessifs quotidiens, difficilement contrôlables, associés à d’autres symptômes divers (fatigabilité, difficultés de concentration, irritabilité, troubles du sommeil…). Il peut être très invalidant dans la vie quotidienne. 
Comment participer à l’étude?
Afin de pouvoir bénéficier de ce traitement innovant, toute personne de plus de 18 ans et présentant un trouble anxieux généralisé peut transmettre ses coordonnées ou demander de plus amples informations à l’adresse suivante: troubleanxieuxgeneralise@gmail.com

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.