Tumeurs cérébrales chez l’enfant, un jeune chercheur lyonnais lance un appel aux dons

Pour éviter une opération à cerveau ouvert aux enfants atteints d’une tumeur cérébrale, Pierre-Aurélien Beuriat, neurochirurgien pédiatrique à l'hôpital Femme Mère Enfant aux Hospices Civils de Lyon, lance un appel aux dons. L’objectif est de financer une étude portant sur l’identification la tumeur de l'enfant grâce à un examen d’imagerie qui remplacerait une intervention chirurgicale lourde - Il ne manque plus que 5 000€ pour boucler le budget. Avis aux généreux donateurs…

Pour éviter une opération à cerveau ouvert aux enfants atteints d’une tumeur cérébrale, Pierre-Aurélien Beuriat, neurochirurgien pédiatrique à l’hôpital Femme Mère Enfant aux Hospices Civils de Lyon, lance un appel aux dons. L’objectif est de financer une étude portant sur l’identification la tumeur de l’enfant grâce à un examen d’imagerie qui remplacerait une intervention chirurgicale lourde- Il ne manque plus que 5 000€ pour boucler le budget. Avis aux généreux donateurs…
Une des principales causes de décès par cancer chez les enfants, les tumeurs cérébrales sont les tumeurs solides les plus fréquentes. Leur pronostic dépend des caractéristiques de leurs tissus tumoraux, de leur localisation, de leur extension et de leur sensibilité aux traitements. 
Pour que les médecins puissent définir la nature et l’agressivité de la tumeur cérébrale, les enfants subissent une intervention chirurgicale lourde. L’opération consiste à prélever un morceau de tumeur dans leur cerveau à des fins d’analyse. « En couplant une IRM et la Tomographie par Émission de Positron  (TEP) on devrait pouvoir définir non seulement l’extension de la tumeur, sa localisation mais aussi sa nature histologique ! Cet examen radiologique est très peu invasif et éviterait aux enfants une opération au cerveau avec des séquelles potentielles. Une fois la tumeur analysée le traitement peut être fait par chimiothérapie ou rayons. Ce qui fait que beaucoup d’enfants n’auront pas à subir d’opération au cerveau» s’enthousiasme le Dr Pierre Aurélien Beuriat.
Le budget total de l’étude est de l’ordre de 55 000 euros. Le projet a déjà reçu un premier financement de 27 000 euros de la part de la Fondation des Hospices Civils de Lyon et plus de 10 000€ de dons ont été recueillis sur la plateforme de crowfunding dédiée à la recherche sur les maladies rares. https://thellie.org/tumeurs_enfants
Sur Thellie, chacun peut soutenir des projets de recherche proposés directement par des chercheurs. 100% des dons sont reversés aux chercheurs. Tous les donateurs peuvent bénéficier d’une déduction d’impôt de l’ordre de 66 % du montant de leur don !
Les explications vidéo du Dr Pierre Aurélien Beuriat

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.