Tumeurs cérébrales : un Gamma Knife® à Paris

Quatrième appareil installé en France, après Marseille (2) et Lille (1) le Gamma Knife® de la Pitié Salpêtrière - Charles Foix (AP-HP), traitait son premier patient le 25 octobre 2010. Cette technique indolore et extrêmement précise irradie les tumeurs et lésions du cerveau par faisceau de fins rayons gamma comme le ferait un bistouri (d’où l’appellation «Couteau Gamma»), mais sans ouvrir le crâne. 400 à 700 franciliens bénéficieront chaque année de cette avancée thérapeutiques.

Quatrième appareil installé en France, après Marseille (2) et Lille (1)  le Gamma Knife® de la Pitié Salpêtrière – Charles Foix (AP-HP), traitait son premier patient le 25 octobre 2010. Cette technique indolore et extrêmement précise irradie les tumeurs et lésions du cerveau par faisceau de fins rayons gamma comme le ferait un bistouri (d’où l’appellation «Couteau Gamma»), mais sans ouvrir le crâne. 400 à 700 franciliens bénéficieront chaque année de cette avancée thérapeutiques.

Composé de 192 faisceaux provenant de sources de cobalt 60, répartis sur 8 secteurs, l’appareil Gamma Knife® administre une forte dose de radiation en une seule séance sur la (les) lésion(s) à traiter, tout en réduisant au maximum la dose absorbée par les structures voisines.

Principales indications

Cette technique est proposée dans de nombreuses pathologies neurochirurgicales telles que les malformations artérioveineuses cérébrales, les tumeurs bénignes de la base du crâne (neurinomes de l’acoustique, méningiomes…), certaines tumeurs cérébrales primitives et surtout secondaires, sans omettre quelques indications de neurochirurgie fonctionnelle (névralgies trijéminales essentielles, maladie de Parkinson, épilepsies pharmaco résistantes…) et troubles oculaires, essentiellement le mélanome uvéal.
Depuis son ouverture et à ce jour, l’Unité a accueilli 172 patients et ses objectifs pour 2011 s’établissent à 500 patients traités.

Des travaux de préparation en lien avec les équipes de l’hôpital Necker-Enfants malades (AP-HP) vont être engagés afin d’étendre progressivement cette activité à la prise en charge pédiatrique. L’équipe envisage aussi  d’élargir les indications vers les pathologies tumorales de petite taille et vers les pathologies fonctionnelles pour lesquelles le Gamma Knife® est l’outil de prédilection.

Les avantages du Gamma Knife®

Traitement indolore et court – entre 20 minutes et 2 heures, suivant  la pathologie concernée- sans trépanation, sans anesthésie générale, sans recours aux soins intensifs. Grâce à la précision du Gamma Knife®, l’irradiation des tissus cérébraux sains est minimisés.

Recherche et enseignement : de nouvelles perspectives

Au-delà des prises en charge cliniques des patients, l’Unité présente une réelle opportunité en faveur de l’enseignement et de la recherche qui constituent des objectifs formalisés par la convention constitutive. En lien avec les services de radiothérapie et de neuroradiologie qui participent à l’activité, l’installation de cette nouvelle activité favorise la formation des neuro chirurgiens franciliens d’une part, et  la recherche clinique régionale d’autre part.

La création du 1er centre dédié à la radiochirurgie stéréotaxique par Gamma Knife® en Ile-de-France est le fruit d’une coopération entre l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris et la Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild. Il est implanté au sein du Groupe Hospitalier Universitaire La Pitié Salpêtrière – Charles Foix (AP-HP)
Contacts presse AP-HP : Eve Aulong – Aude Chaboissier – Anne-Cécile Bard – Tél : 01 40 27 37 22  –  service.presse@sap.aphp.fr
Contacts presse Groupe Hospitalier Universitaire La Pitié Salpêtrière – Charles Foix (AP-HP) : Bovet – Philippe Couchoux – Beatrice Robin – Tél : 01 42 16 15 32

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.