Un autre regard sur les urgences

Jeune photographe, Adrien Sauvage s’est immergé dans le quotidien des professionnels des urgences et du SAMU du CHU Dijon Bourgogne. Près d'un an de reportage pour des clichés remarquables à découvrir à travers l'exposition "Une garde aux urgences".
Jeune photographe, Adrien Sauvage s’est immergé dans le quotidien des professionnels des urgences et du SAMU du CHU Dijon Bourgogne. Près d’un an de reportage pour des clichés remarquables à découvrir à travers l’exposition "Une garde aux urgences"
Ce sont des images prises sur le vif de celles et ceux dont le coeur de mission est de soigner vite, au mieux, et de sauver des vies. Parce que: "en médecine d’urgence, il faut prendre le temps d’aller vite".
Ce sont des instants d’humanité, de solidarité et de complicité suspendus dans le temps.Et des mots pour en parler: "Aux urgences on est davantage capable de dire ce que les gens n’ont pas, plutôt que ce qu’ils ont".
C’est le reflet d’un univers où chaque minute compte… et l’humour aussi: "L’urgent est fait, l’impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai".
L’exposition suit la logique chronologique de la prise en charge du patient. Elle est composée de 24 images en références aux 24 heures de la journée… A visiter d’urgence aux Archives départementales de Dijon (8, rue Jeannin à Dijon). L’entrée est libre et gratuite : du lundi au vendredi de 8h30 à 17h jusqu’au 30 septembre.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.