Un bébé de 2 mois opéré d’une malformation cardiaque : Une première !

Le 12 janvier dernier, une petite fille de 2 mois atteinte d'une malformation cardiaque (communication interventriculaire) a pu être guérie grâce à une nouvelle technique chirurgicale « hybride » mise au point par une équipe multidisciplinaire de cardiologie et de chirurgie de l'hôpital pédiatrique de la Timone enfants.

Le 12 janvier dernier, une petite fille de 2 mois atteinte d’une malformation cardiaque (communication interventriculaire) a pu être guérie grâce à une nouvelle technique chirurgicale « hybride » mise au point par une équipe multidisciplinaire de cardiologie et de chirurgie de l’hôpital pédiatrique de la Timone enfants.

Une première médico-chirurgicale
Les Pr Alain Fraisse, cardio-pédiatre, et Bernard Kreitmann, chirurgien cardio-pédiatrique à l’hôpital de la Timone enfants, dans le service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire dirigé par le Pr Dominique Metras, ont uni leurs recherches et leurs compétences pour réaliser ce traitement particulièrement innovant. Une procédure qui leur a permis de fermer une communication intracardiaque par abord direct du coeur avec mise en place d’une prothèse. Le service de cardiologie pédiatrique de la Timone est l’un des rares services au monde à pouvoir utiliser cette technique.

Avec les techniques traditionnelles, cette opération complexe nécessite plusieurs interventions palliatives et comporte des taux d’échecs importants. En utilisant la procédure médico-chirurgicale qui associe pour la première fois les compétences du chirurgien et du cardiologue interventionnel, le traitement curatif de la malformation a pu être réalisé d’emblée.

Seuls une dizaine de cas semblables ont été réalisés aux Etats-Unis dont la plupart concernent des enfants plus âgés. Actuellement, la petite patiente ne présente aucune complication et mène une vie normale. Ce traitement innovant ne se limite pas au seul cas de cette patiente et ouvre de nouveaux horizons pour le traitement d’autres malformations cardiaques grâce au concept des procédures «hybrides», alliant la chirurgie cardiaque à la cardiologie interventionnelle.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.