Un bus pour la prévention, l’information et le dépistage du SIDA et des hépatites

Pour faciliter l'accès à l'information et au dépistage, les centres de dépistage anonymes et gratuits du CHU de Nantes et du Conseil Général de Loire-Atlantique ont aménagé un bus mobile pour aller à la rencontre des habitants des communes rurales, des quartiers excentrés et des élèves dans les établissements scolaires.

Une équipe composée de médecins, d’infirmières et de bénévoles de médecins du monde répond aux questions des visiteurs et pratique les tests de dépistage. Les résultats sont disponibles la semaine suivante.

L’opération a débuté en février 2001 par la commune de Blain. D’autres sorties ont été programmées notamment à Malakoff, à Clisson, à Pornic, à Bellevue et à Ancenis.

De nombreux partenaires se sont mobilisés aux côtés du CHU et du Conseil Général :<:b>
la Mairie de Nantes, la CPAM de Nantes, la Direction Départementale de l’Action Sanitaire et Sociale de Loire-Atlantique, REVIH Nantes, l’Institut de Formation en Soins Infirmiers.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.