Un Centre de Recherche Clinique à Nice

Le CHU de Nice, en collaboration avec le Centre de Lutte contre le Cancer Antoine Lacassagne (CAL) annonce la création d’une Centre de Recherche Clinique (CRC) pluri thématique commun.

Le CHU de Nice, en collaboration avec le Centre de Lutte contre le Cancer Antoine Lacassagne (CAL) annonce la création d’une Centre de Recherche Clinique (CRC) pluri thématique commun.
Le projet du CHU et du CAL porté par de nombreuses équipes cliniques et scientifiques, et coordonné par le Pr Philippe Bahadoran, a été retenu avec 32 autres sur 98 dossiers déposés suite à la consultation du Ministère de la Santé.

Le nouveau CRC bénéficiera de la part de la DGOS d’une labellisation officielle, et d’une enveloppe annuelle de 500 000 € par an pendant 5 ans, qui permettra le recrutement de personnels spécialisés dans la recherche clinique. Le CRC disposera de locaux optimisés pour la recherche clinique à l’hôpital Archet du CHU et de locaux additionnels au CAL. Un fonctionnement « hors les murs » est aussi envisagé au sein des autres unités de l’établissement.
Grâce à cette nouvelle structure, le site niçois augmentera le nombre de  ses essais cliniques et le nombre de patients inclus dans ses cohortes, et sécurisera au maximum leur prise en charge par le déploiement de moyens spécifiques.

Quatre axes seront concernés en priorité

– les Thérapies personnalisées en cancérologie
– les Innovations technologiques
– les Anomalies du métabolisme et inflammation
– le Développement thérapeutique dans les maladies rares

Le CHU de Nice est déjà placé au 14e rang national en matière de publications scientifiques et le CAL en 5e position des Centres de Lutte contre le Cancer.

D’étroites coopérations existent entre les deux institutions : projet médical commun,  création de l’Institut Universitaire de la Face et du Cou, thumorothèque… Cette nouvelle synergie boostera les performances du CHU et du CAL dans le domaine de la recherche clinique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.