Un Centre de Recherche Clinique original

Partenariat inédit entre le public, le CHU de Caen et le privé, Therapharm, le Centre de Recherche Clinique est basé sur la complémentarité.

Partenariat inédit entre le public, le CHU de Caen et le privé, Therapharm, le Centre de Recherche Clinique est basé sur la complémentarité.

Inauguré le 26 novembre 2007, le Centre de Recherche Clinique de Basse-Normandie repose sur un partenariat inédit entre un établissement hospitalier public, le CHU de Caen, et une société de recherche clinique privé, Therapharm Recherches. Forts de leur proximité géographique et de leurs ambitions communes le CHU de Caen et Therapharm ont ainsi choisi de mutualiser leurs moyens et leur savoir-faire par la création d’une structure de recherche partagée capable d’accompagner les industriels et institutions dans le développement des produits de santé et dans la recherche clinique fondamentale.

La dimension universitaire et l’attractivité régionale du CHU de Caen (bassin de population de 2,4 millions d’habitants), l’expertise de Therapharm en terme de développement, constituent autant d’atouts et de compétences que les deux partenaires entendent faire valoir en complémentarité. Les synergies entre les institutions publiques, l’industrie pharmaceutique, le corps médical et les sociétés prestataires de cette recherche créent un terrain particulièrement attractif pour les promoteurs.

L’activité du Centre de Recherche Clinique
Le Centre de Recherche Clinique de Basse-Normandie a pour mission de réaliser tous travaux de recherche, élaboration de projets et d’études cliniques pour le développement de produits de santé dont les applications peuvent être médicales, pharmaceutiques, cosmétologiques. Ces travaux peuvent être d’origine académique, universitaire ou industrielle. Le Centre peut aussi se charger de la rédaction et éventuellement de l’édition de publications et d’ouvrages scientifiques.
Les études cliniques peuvent porter sur le développement de produits de santé, la recherche fondamentale, les études cliniques de phase 1, 2, 3 ou 4 sur des volontaires sains et des patients, des études pharmaco-épidémiologiques.

Les moyens du Centre de Recherche Clinique
Situé au niveau 18 de la tour Côte de Nacre, le Centre de Recherche Clinique de Basse-Normandie constitue une unité de soins à part entière de l’établissement hospitalier. Le professeur Gérard Zalcman, chef de service de pneumologie, coordonnateur de la Fédération de cancérologie, est le coordonnateur du Centre de Recherche, qui rassemble une équipe mixte de praticiens hospitalo-universitaires et de professionnels de la recherche clinique de Therapharm.

Au sein du Centre de Recherche Clinique de Basse-Normandie, le CHU et Therapharm mutualisent leurs moyens
Le CHU assure la mise à disposition des locaux et du matériel, le détachement de personnel médical et paramédical, la mise à disposition de moyens dédiés à l’urgence médicale, la collaboration avec les différents services médicaux et le plateau technique de l’hôpital, Therapharm assure également le détachement de personnel médical spécifique, la mise à disposition de procédures opératoires, de matériels et outils informatiques.

D’une superficie totale de 270m2, le Centre de Recherche Clinique se compose
– de cinq chambres d’hospitalisation de deux lits chacune avec cabinet de toilette,
– d’un salle d’eau,
– d’un box de consultation médicale,
– d’un poste de soins,
– de locaux administratifs pour l’accueil et le secrétariat,
– d’un bureau pour le monitoring des essais,
– d’une salle de réserve de matériel.

Définition
Prolongement clinique de la recherche fondamentale, la recherche clinique a pour but de faire progresser les techniques de soins et de diagnostic à travers l’élaboration et la réalisation de projets de recherche.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.