Un CHU moderne doté des derniers équipements high tech !

En clôture du 50e anniversaire des CHU, Michel Destot, Président du Conseil d'Administration du CHU, Député-Maire de Grenoble et Jean-Louis Bonnet, Directeur de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation Rhône-Alpes, ainsi que les membres du Conseil d'Administration, ont visité les unités rénovées et les nouveaux équipements lourds installés en 2008.

En clôture du 50e anniversaire des CHU, Michel Destot, Président du Conseil d’Administration du CHU et Jean-Louis Bonnet, Directeur de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation Rhône-Alpes, ainsi que les membres du Conseil d’Administration, ont visité les unités rénovées et les nouveaux équipements lourds installés en 2008 :

Le nouveau bloc numérique d’orthopédie traumatologie nord
La particularité de ce bloc opératoire est de recevoir le label de " bloc numérique ". Cela signifie que toute l’imagerie médicale dont a besoin l’équipe chirurgicale est immédiatement disponible sous forme numérique et en 3 dimensions. Même si ce concept n’est pas réellement nouveau, Grenoble est probablement le seul CHU en France doté aujourd’hui d’un bloc opératoire où les sources d’imagerie médicale des patients sont multimodales et disponibles en temps réel. Le développement d’un tel concept a un intérêt fondamental pour l’équipe chirurgicale qui peut disposer de multiples sources d’imagerie en cours d’intervention. L’intégration d’un système de chirurgie assistée par ordinateur permet d’augmenter la précision du geste opératoire offrant pour chaque patient efficacité, sécurité et qualité.

L’Hôpital de jour de gériatrie
Cet hôpital de jour appartenant au pôle Plurisdisciplinaire de Médecine finalise l’organisation d’une plate-forme entièrement dédiée à la prise en charge de la personne âgée poly-pathologique au CHU de Grenoble au sein de l’hôpital Albert Michallon, son site principal. On y trouve :
– un secteur de consultations – l’unité mobile de gérontologie – l’unité de médecine aigue gériatrique (26 lits : 16 lits de médecine et 10 lits de soins de suite).

L’hospitalisation de jour d’insuffisance cardiaque
L’ouverture de cette unité du pôle Cardiologie est faite à la fois pour rendre service aux patients insuffisants cardiaques en leur permettant l’accès simple et rapide à des soins et des examens mais aussi pour aider les médecins hospitaliers, les cardiologues libéraux et les médecins généralistes. En un même lieu, sur une même journée, le patient insuffisant cardiaque peut bénéficier d’une optimisation des thérapeutiques, d’examens para-cliniques et d’avis spécialisés, rapidement associés à une démarche éducative. Cette organisation optimisée permet d’éviter les hospitalisations prolongées par l’attente d’examens, de programmer les examens et d’éviter les venues itératives des patients.

L’unité de chirurgie ambulatoire
L’unité de chirurgie ambulatoire du pôle Tête et Cou et Chirurgie Réparatrice a permis d’améliorer la qualité des prises en charge des patients et de réorganiser l’offre de soins en mutualisant les ressources et en réduisant les coûts. En 2011, l’ensemble des activités ambulatoires de l’Hôpital Albert Michallon sera intégré dans le nouveau Plateau Technique avec 3 salles opératoires contiguës (blocs tête et cou et chirurgie réparatrice), 6 lits de réveil et 15 places d’hospitalisation.

Les unités d’hématologie
Cette opération de plus de 4 millions d’euros, a permis la complète rénovation de l’environnement de prise en charge des patients de la clinique universitaire d’Hématologie du pôle de Cancérologie. La nouvelle unité de soins intensifs d’hématologie répond aux conditions techniques de fonctionnement applicables aux activités de greffes d’organes et de cellules souches hématopoïétiques, et comporte notamment sans chaque chambre un système de traitement et de contrôle de l’air réduisant les risques de contamination microbienne par voie aérienne.
L’unité d’hématologie clinique organise, dans un environnement là encore entièrement rénové, la prise en charge de 21 patients. Elle bénéficie également d’un traitement d’air fixe dans 8 chambres, améliorant ainsi considérablement la lutte contre le risque aspergillaire.
Ces deux unités ont également bénéficié, grâce à un don de l’association de la Ligue contre le Cancer de l’Isère, d’un équipement innovant : il s’agit d’un système de rails circulaires disposés autour du lit du patient, qui permet de supporter l’ensemble des équipements nécessaires au traitement et de faire glisser ces supports mobiles soit lors de la réalisation des soins, soit lors du déplacement du patient dans sa chambre. Cet équipement facilite l’autonomie du patient, et l’ergonomie des espaces pour les équipes soignantes réalisant des gestes techniques auprès du malade.

Le scanner à acquisition rapide et à haute résolution de neuroradiologie
Au sein du pôle Imagerie, la clinique universitaire de Neuroradiologie et IRM a été équipée en début d’année d’un nouveau scanner 40 barrettes, doté de la technologie la plus récente permettant l’acquisition simultanée de 80 coupes par seconde.

La stérilisation centrale
La restructuration du service de stérilisation centrale rattachée au pôle Pharmacie a permis la sécurisation du processus de stérilisation des dispositifs médicaux dont la qualité participe à la maîtrise du risque infectieux et à la sécurité des soins dispensés aux patients. Elle répond également à un double objectif : assurer la préparation des dispositifs médicaux réutilisables stériles conformément aux règles des Bonnes Pratiques de Pharmacie Hospitalière et recentrer l’activité autour de l’instrumentation chirurgicale, en utilisant en parallèle davantage de dispositifs à usage unique (drapage opératoire, plateaux de pansements).

L’unité neuro-vasculaire (UNV)
L’incidence annuelle des accidents vasculaires cérébraux (AVC) est de 2,3‰ à Grenoble, avec une moyenne annuelle de 1150 AVC hospitalisés à Grenoble dont 1050 admis au CHU, soit 91% des AVC hospitalisés dans l’agglomération. En janvier 2009, l’UNV du pôle Psychiatrie et Neurologie comporte 11 lits dont 5 de soins intensifs incluant un lit supplémentaire " urgence-thrombolyse " constamment disponible. A terme, l’UNV sera étendue à 18 lits dont 6 de soins intensifs puis à 26 lits dont 8 de soins intensifs regroupé au sein du pavillon de neurologie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.