Un coeur artificiel en attendant la greffe

Un patient traité au CHU de Lille vient de bénéficier d'une innovation thérapeutique majeure dans le domaine de la transplantation cardiaque. Il s'agit de l'implantation d'un coeur artificiel de nouvelle génération, constitué de deux ventricules implantés à l'intérieur du thorax et reliés à un appareillage extérieur. Ce dispositif permet de prendre le relais d'un coeur affaibli par un grave infarctus.

Un patient traité au CHU de Lille vient de bénéficier d’une innovation thérapeutique majeure dans le domaine de la transplantation cardiaque. Il s’agit de l’implantation d’un coeur artificiel de nouvelle génération, constitué de deux ventricules implantés à l’intérieur du thorax et reliés à un appareillage extérieur. Ce dispositif permet de prendre le relais d’un coeur affaibli par un grave infarctus.

Pour la première fois, cette innovation thérapeutique bénéficie à un patient du Nord-Pas-de-Calais. De retour à son domicile en Artois, le patient est désormais autonome.

L’opération a été rendue possible grâce au travail de la Clinique de Chirurgie Cardio-vasculaire du CHRU de Lille, avec l’aide du comité régional de la Fondation pour la Recherche Médicale. A ce jour, cent patients dans le monde dont douze en France ont pu bénéficier de cette nouvelle technique.

Le coeur artificiel nouvelle génération permet aux patients d’attendre la transplantation cardiaque chez eux, en poursuivant leurs occupations quotidiennes. Ainsi, le premier patient nordiste âgé de 51 ans, immobilisé et affaibli après un lourd infarctus, peut, 1 mois et demi après son intervention, marcher, et faire une heure de vélo d’appartement par jour.

Aujourd’hui cette technique reste une solution provisoire utilisée pour pallier la pénurie de greffons. Demain, elle pourrait remplacer la transplantation cardiaque.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.