Un diagnostic rapide du cancer du poumon à l’hôpital Tenon

A l'hôpital Tenon (AP-HP), tous les patients dont on suspecte à la radio un cancer du poumon sont vus en moins de 7 jours en consultation. Objectif : offrir un diagnostic rapide et alléger l'anxiété. 400 personnes ont bénéficié de ce parcours simplifié en 2015.
A l’hôpital Tenon (AP-HP), tous les patients dont on suspecte à la radio un cancer du poumon sont vus en moins de 7 jours en consultation. Objectif : offrir un diagnostic rapide et alléger l’anxiété. 400 personnes ont bénéficié de ce parcours simplifié en 2015.
Depuis mai 2016, une consultation dédiée "image suspecte-cancer du poumon" a été mise en place pour faciliter l’accès au diagnostic au Centre expert en oncologie thoracique de l’hôpital, dirigé par Pr Jacques Cadranel et le Pr Jalal Assouad. Tous les patients adressés par leur médecin via un numéro de téléphone ou un mail unique sont vus en consultation par des spécialistes en oncologie thoracique dans un délai maximum d’une semaine. Deux plages horaires leurs sont réservées : le mardi matin et le vendredi après-midi.
Des examens regroupés en hôpital de jour
L’ensemble des examens nécessaires au diagnostic sont programmés au cours d’une hospitalisation de jour, de même que les examens complémentaires pour le bilan d’extension (permettant de déterminer le siège de la lésion, sa taille, son aspect, etc.) et l’opérabilité.
"Ce regroupement des examens diagnostiques répond à l’attente des patients : il évite la dispersion des rendez-vous au fil des semaines, soulage le stress lié à l’attente du diagnostic et de la prise en charge thérapeutique", explique le Pr Marie Wislez, onco-pneumologue, à l’initiative de ce projet.
Des parcours patients simplifiés pour divers cancers
Avec plus de 400 prises en charge en 2015, le Centre expert en oncologie thoracique de l’hôpital Tenon diagnostique et traite un grand nombre de cancers du poumon avec une offre de soins de référence en oncologie thoracique.
Le parcours patient simplifié pour le cancer du poumon s’ajoute à celui proposé, à l’hôpital Tenon, pour le cancer du sein, ainsi que pour le cancer de la prostate. Il répond à l’engagement de l’AP-HP dans l’innovation pour le diagnostic et la prévention des cancers que l’on retrouve dans les recommandations du rapport "Plan cancer 3 de l’AP-HP".
Cette initiative est à rapprocher de l’organisation des filières spécifiques et structurées à l’AP-HP, donnant accès aux patients à une consultation de préservation de fertilité en moins de 48h tout au long de l’année ou à une offre de reconstruction mammaire sans reste à charge.
En France 40 000 nouveaux cas de cancer du poumon sont diagnostiqués chaque année. Il constitue la première cause de décès par cancer et son incidence augmente chez la femme.
Contact Presse
Sophia Sebille
Responsable communication externe et culture
Hôpitaux Universitaires Est Parisien (AP-HP)
01 49 28 21 32 /06 35 13 33 12
sophia.sebille@aphp.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.