Bienvenue à l’espace Snoezelen !

Imaginez un lieu où les sens sont sollicités dans une optique d’apaisement, où la communication est possible autrement, où l’on vit des expériences uniques malgré la maladie... Telle est l'expérience que propose à ses résidents la Maison Beauséjour, Ehpad attaché au CHU de Nantes.

Imaginez un lieu où les sens sont sollicités dans une optique d’apaisement, où la communication est possible autrement, où l’on vit des expériences uniques malgré la maladie… Telle est l’expérience que propose à ses résidents la Maison Beauséjour, Ehpad attaché au CHU de Nantes. 
Créée par deux psychologues hollandais, la méthode Snoezelen – contraction des termes néerlandais "snuffelen" (renifler) et "doezelen" (somnoler) – est une approche originale de la prise en charge de la personne dépendante. Elle consiste à mettre en avant l’éveil des sensations physiques au cœur de la prise en charge des personnes  atteintes de troubles de l’apprentissage et de la communication.  Initialement, elle a été développée pour l’accompagnement de maladies  comportementales.
Aujourd’hui, le concept voit le champ de ses  applications s’élargir, notamment auprès des personnes âgées  dépendantes, atteintes ou non de maladies neurodégénératives.

Musique, lumières, couleurs, vibrations pour l’éveil des sens

L’espace Snoezelen est une salle de stimulations sensorielles confortable et  rassurante, dans laquelle on favorise l’éveil des cinq sens par la  musique, les jeux de lumière et de couleurs, la vibration, les  sensations tactiles et olfactives. Les techniques employées sont  variées: aromathérapie, dalles tactiles, relaxation, colonnes à bulles  (simple ou interactive), musique, et parfois même massage. Tout est  pensé pour détendre les résidents et calmer leurs angoisses.
Chaque séance se fait en présence d’un résident et d’un soignant pendant une  durée d’environ 30 minutes. Cette pratique s’avère bénéfique pour les  personnes âgées souffrant de troubles cognitifs et comportementaux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.