Un groupement d’intérêts économiques pour l’IRM Nord

Afin de partager les coûts d'acquisition et d'optimiser l'utilisation d'une I.R.M. de haute technologie, les Hospices Civils de Lyon et la Société Civile des Praticiens Libéraux de l'I.R.M. Croix-Rousse Nord signent ce jour la création officielle d'un Groupement d'Intérêts Economiques : « G.I.E. - I.R.M. Nord ».

Un G.I.E. pour acquérir une IRM et mieux prendre en charge des patients au Nord de l’agglomération Lyonnaise

Afin de partager les coûts d’acquisition et d’optimiser l’utilisation d’une I.R.M. de haute technologie, les Hospices Civils de Lyon et la Société Civile des Praticiens Libéraux de l’I.R.M. Croix-Rousse Nord signent ce jour la création officielle d’un Groupement d’Intérêts Economiques : « G.I.E. – I.R.M. Nord ».

Cette initiative originale répond au souci de travailler ensemble, de partager des moyens, des ressources et des compétences ; et ouvre la voie au décloisonnement du système de santé régional grâce à une coopération public – privé novatrice.

Concrètement, le G.I.E. – I.R.M. Nord loue des locaux spécialement aménagés à l’Infirmerie Protestante située à 600 mètres de l’Hôpital de la Croix-Rousse ; ces locaux indépendants de la Clinique permettront au G.I.E. – I.R.M. Nord d’assurer en toute autonomie son activité d’imagerie.

Un personnel paramédical commun (8 personnes), attaché au G.I.E., et indépendant de l’Infirmerie Protestante et du C.H.U., est en cours de recrutement. Cette structure au service des malades, quelle que soit leur provenance, travaillera indifféremment avec les médecins de statut privé ou public.

Les radiologues libéraux de la Société Civile et de l’Hôpital de la Croix Rousse se partageront le temps d’activité d’imagerie quotidienne chaque jour avec les mêmes règles de travail dans l’optique d’un partage de compétences spécifiques, que ce soit pour l’imagerie quotidienne et également pour des projets de recherche.

Les deux partenaires du G.I.E. (H.C.L. et S.C. des Praticiens Libéraux) ont choisi une I.R.M. de haut champ qui répond aux dernières innovations techniques développées en cancérologie, neurologie et dans l’exploration des maladies cardiaques et vasculaires.

Le G.I.E. représentera donc une structure autonome, avec un budget propre de 530 000 euros/an. L’existence du GIE permettra une diminution significative des délais d’attente. Le nombre de patients qui seront pris en charge par la structure est estimé à 6 000 personnes la première année pour une montée progressive évaluée à 10 000 personnes par an.

Les travaux d’aménagement sont en cours et les patients seront accueillis dès le mois de septembre.

Les représentants des partenaires :
– Elisabeth Gormand Société Civile de Moyens des radiologues de l’Infirmerie Protestante et de la Clinique de Rillieux : 04 72 00 70 20
– Yves Berthezène, Chef du service de radiologie de l’Hôpital de la Croix Rousse 04 72 07 18 80
– Frédéric Gay, radiologie, Clinique de Rillieux : 04 72 01 38 10

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.