Un guide pour mieux accueillir ceux qui souffrent de troubles cognitifs aux urgences

Si les équipes hospitalières répondent parfaitement aux besoins médicaux, elles ne maîtrisent pas toujours la culture «gériatrique» et celle de la maladie d’Alzheimer en particulier qui permettent d’adapter des mesures pour atténuer les effets délétères de la rupture ou la majoration des troubles cognitifs. Face à ce constat, la Fondation Médéric Alzheimer publie le 3e guide de sa Collection Repères: «Améliorer l’accueil aux urgences des personnes âgées ayant des troubles cognitifs».

Si les équipes hospitalières répondent parfaitement aux besoins médicaux, elles ne maîtrisent pas toujours la culture «gériatrique» et celle de la maladie d’Alzheimer en particulier qui permettent d’adapter des mesures pour atténuer les effets délétères de la rupture ou la majoration des troubles cognitifs. Face à ce constat, la Fondation Médéric Alzheimer publie le 3e guide de sa Collection Repères: «Améliorer l’accueil aux urgences des personnes âgées ayant des troubles cognitifs».
L’arrivée au service des urgences représente une rupture totale avec le cadre de vie et les habitudes, plus encore pour une personne présentant des troubles cognitifs. L’irruption dans un monde inconnu sous tension est source d’inquiétude, d’angoisse, d’agitation… tant les repères sont brutalement bouleversés. Réalisé en partenariat avec la Fédération Hospitalière de France, France Alzheimer, la Société Française de Gériatrie et Gérontologie, la Société Française de Médecine d’Urgence et l’Union Nationale des Associations Familiales, ce guide est destiné aux gestionnaires et professionnels de terrain afin d’améliorer l’accueil et l’accompagnement des personnes avec troubles cognitifs et de leurs aidants.
« L’amélioration de l’accueil aux urgences des personnes âgées ayant des troubles cognitifs représente une nécessité. Il est temps de passer à l’action ! », déclare Hélène Jacquemont, Présidente de la Fondation Médéric Alzheimer. « Le vécu des équipes confrontées à de telles situations conforte cet objectif et plusieurs services d’urgences des hôpitaux se sont déjà engagés dans cette voie. Fruit d’une réflexion partagée, ce nouveau guide a pour but d’apporter des conseils simples et pratiques aux personnels des urgences souhaitant mettre en place des processus, des approches et/ou des outils facilitant la prise en charge des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs », poursuit-elle.
Les mesures favorables à une amélioration de ces conditions d’accueil passent par 5 piliers essentiels, présentés de façon concrète et illustrés de témoignages et initiatives adaptables et reproductibles selon les spécificités de chaque établissement :
• Repérer les personnes âgées ayant des troubles cognitifs ;
• Reconnaître la place et le rôle des aidants ; 
• Former et sensibiliser les professionnels hospitaliers à la culture gériatrique et à la maladie d’Alzheimer ;
• Adapter l’espace ;
• Tendre vers une approche globale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.