Opération du cœur sous hypnose, en coulisses du bloc au CHU de Lille

Un octogénaire ans a été opéré du cœur sous hypnose par une équipe du CHU de Lille. Hypnotisé par une infirmière spécialement formée, le patient a évoqué ses passions et ses voyages et n’a ressenti aucune douleur au cours de l’intervention. Le remplacement de sa valve aortique a été effectué de manière mini-invasive par incision dans les artères fémorales et introduction des cathéters permettant de guider la nouvelle valve jusqu’au cœur. Habituellement réalisée sous anesthésie locale ou générale, cette opération lourde a été pratiquée sous hypnose, une première en France.
Un octogénaire ans a été opéré du cœur sous hypnose par une équipe du CHU de Lille. Hypnotisé par une infirmière spécialement formée, le patient a évoqué ses passions et ses voyages et n’a ressenti aucune douleur au cours de l’intervention. Le remplacement de sa valve aortique a été effectué de manière mini-invasive par incision dans les artères fémorales et introduction des cathéters permettant de guider la nouvelle valve jusqu’au cœur. Habituellement réalisée sous anesthésie locale ou générale, cette opération lourde a été pratiquée sous hypnose, une première en France. 
« L’hypnose conversationnelle, basée sur des images et de bons souvenirs, permet d’associer les sensations perçues par le corps à des pensées positives. L’effet relaxant est tel qu’il est possible de se passer de tout produit anesthésiant. » explique Hélène Sergeant, infirmière formée à l’hypnose
 « Dans un futur proche, la technique de l’hypnose sera proposée à un plus grand nombre de futurs opérés» annonce le Dr Arnaud Sudre, cardiologue qui a réalisé l’intervention. L’hypnose présente en effet de nombreux avantages, notamment chez les sujets âgés plus fragiles. Elle diminue la quantité et donc les effets secondaires des médicaments morphiniques, anxiolytiques ou sédatifs habituellement administrés. Elle améliore le confort du patient et allège son l’anxiété pendant la procédure et favoriser un rétablissement rapide du patient.
L’utilisation de l’hypnose fait partie d’un projet de l’ensemble de l’équipe de cardiologie interventionnelle du CHU de Lille, dirigé par le Pr Van Belle (cardiologue interventionnel) et le Dr Modine (Chirurgien cardiaque), spécialisé dans le traitement des valvulopathies. Plusieurs professionnels paramédicaux sont déjà formés ou en cours de formation.

Une prochaine opération du même type est programmée en octobre.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.