Un hôpital tout « high-tech »

Le 18 novembre 2004, le Centre Hospitalier Universitaire d'Amiens Picardie a signé le contrat de maîtrise d'oeuvre du nouvel hôpital, avec le groupement AART - Samir FARAH et le bureau d'études THALES, lauréat du concours d'Architecture et d'Ingénierie Européen engagé entre 4 équipes de concepteurs de niveau international.

Le 18 novembre 2004, le Centre Hospitalier Universitaire d’Amiens Picardie a signé le contrat de maîtrise d’oeuvre du nouvel hôpital, avec le groupement AART – Samir FARAH et le bureau d’études THALES, lauréat du concours d’Architecture et d’Ingénierie Européen engagé entre 4 équipes de concepteurs de niveau international.

Le programme de besoins a été élaboré avec l’aide de deux bureaux d’études et avec la participation de plus de 100 groupes de travail multidisciplinaires réunissant les personnels hospitaliers : médecins, soignants, techniciens, administratifs… La réflexion a porté sur les grandes tendances et évolutions du système de santé, sur les futures organisations, les besoins de locaux et sur le choix des techniques.

Le projet retenu se présente comme un vaste complexe de 172 000 m2 qui regroupe les 4 sites actuellement éclatés dans la ville.

Image de synthèse aérienne futur CHU

Implanté au sud de la ville, ce centre de l’ordre de 1 500 lits et places comprendra la réalisation de nouveaux bâtiments et la restructuration d’un ensemble hospitalier existant. Une des particularités de cet hôpital est le plateau technique particulièrement développé à la mesure du rôle et des missions d’un CHU.

Le nouveau CHU Amiens-Picardie propose une réponse urbaine au développement de la cité hospitalière : une conception à échelle humaine, une organisation en pôles pour rapprocher les distances et garantir la rationalité du fonctionnement, le traitement de la logistique comme un véritable process industriel autonome& Avec ce nouvel hôpital universitaire, les patients de la région Picarde bénéficieront des toutes dernières avancées médicales.

Le principal challenge sera de tenir les délais très tendus de l’opération compte tenu de la taille du projet : 2 ans d’études et 4 ans de travaux pour une mise en fonctionnement à compter de début 2009. Les études d’avant projet sommaire, d’avant projet détaillé et la préparation des appels d’offres de travaux vont débuter. Le grand chantier pourra alors démarrer début 2006. Il deviendra la plus importante construction hospitalière.

Coût des travaux : 240 millions d’euros

Maîtrise d’oeuvre : AART-FARAH architectes associés et THALES

Maîtrise d’ouvrage : CHU d’Amiens

Durée : 2 ans d’études et 4 ans de travaux pour une mise en fonctionnement à compter de début 2009

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.