Un jardin pour le bien-être des aînés au CHU Dijon Bourgogne

Eveil des sens, promenade, repère des saisons, plaisir de retrouver la nature… Le jardin thérapeutique offre aux personnes âgées un environnement aux ressources inépuisables, riche de souvenirs d'enfance et d'échanges. Le CHU de Dijon Bourgogne vient d’inaugurer le sien et prépare un programme d’animation pour partager les bienfaits de cet espace de verdure.
Eveil des sens, promenade, repère des saisons, plaisir de retrouver la nature… Le jardin thérapeutique offre aux personnes âgées un environnement aux ressources inépuisables, riche de souvenirs d’enfance et d’échanges. Le CHU de Dijon Bourgogne vient d’inaugurer le sien et prépare un programme d’animation pour partager les bienfaits de cet espace de verdure. 
Dans ce square d’un nouveau style où les résidents du Centre Gériatrique de Champmaillot se retrouveront en famille ou avec en compagnie d’un public amoureux des plantes, de nombreuses activités à vocation thérapeutique seront proposées : fonctions cognitives, environnement et sens, lien social, activités motrices…  le jardin thérapeutique accueillera également des rencontres festives et intergénérationnelles autour du jardinage, un hobby universel. 
Conçu en 2013, ce projet a pu être concrétisé grâce aux fonds levés par l’Association Gérontologique des Hôpitaux de Dijon (AGHD) auprès de partenaires et donateurs. 
La création du jardin thérapeutique est une déclinaison concrète de la démarche d’humanisation du site de Champmaillot, lancée au début des années 2000 par le CHU de Dijon Bourgogne. Cet engagement a débuté voici 3 ans avec la construction du nouveau bâtiment nouveau F. Ce site offre un accueil et des soins de qualité aux personnes âgées et répond aux normes et attentes actuelles des résidents. 
La modernisation du Centre se poursuit aujourd’hui avec la réhabilitation des bâtiments D et E et, à terme, avec la destruction du bâtiment C. D’ici à 2018-2020, le site de Champmaillot présentera un visage nouveau. Chaque discipline disposera de son propre bâtiment, offrant ainsi une meilleure visibilité à la filière “personnes âgées” du CHU et facilitant la pratique du site à l’ensemble des usagers. La réhabilitation actuelle représente le budget d’investissement le plus important du CHU – de l’ordre de 5 millions d’euros hors mobilier. Cette enveloppe complète celle déjà engagée précédemment pour la création du bâtiment F. 
Ce programme immobilier vient appuyer les ambitions du CHU qui a fait de la prise en charge des personnes âgées un axe majeur de son projet institutionnel – que ce soit en médecine, en soins de suite ou en EHPAD. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.