Un laboratoire de sécurité L3 au CHU

Le CHU de Saint-Etienne dispose désormais d'un laboratoire de niveau L3 dans le secteur infectieux du Plateau de Biologie. Centre d'innovation et de recherche, le Plateau de Biologie a ouvert en mai dernier sur le campus hospitalo-universitaire Nord et regroupe sur un même site l'ensemble des laboratoires du CHU.

Le CHU de Saint-Etienne dispose désormais d’un laboratoire de niveau L3 dans le secteur infectieux du Plateau de Biologie. Centre d’innovation et de recherche, le Plateau de Biologie a ouvert en mai dernier sur le campus hospitalo-universitaire Nord et regroupe sur un même site l’ensemble des laboratoires du CHU.

Le laboratoire L3 vient ainsi renforcer les moyens de recherche du CHU en matière de bactériologie et de virologie. Cet équipement de pointe permet de manipuler les cultures de germes potentiellement dangereux comme les myco-bactéries (tuberculose et bactéries apparentées), le HIV, la grippe aviaire…

Jusqu’à présent, seule la faculté de médecine de Saint-Etienne disposait d’un tel laboratoire dans le cadre de ses activités de recherche. Ce nouvel équipement sera donc particulièrement utile en vue d’un diagnostic ou de recherches de certains agents infectieux.
L’installation du laboratoire L3 a nécessité une conception très spécifique. En effet, ce laboratoire est en dépression, impliquant une filtration absolue de l’air et comportant un triple sas de sécurité. Il se distingue d’un équipement de classe 2 par le confinement total des agents infectieux.

En cas d’épidémie de grippe aviaire dans le département de la Loire, ce laboratoire viendra en appui du centre lyonnais, référent en la matière. Les analyses réalisées pour déterminer si tel patient est porteur du virus seront ainsi effectuées au CHU de Saint-Etienne.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.