Un lot Electricité de 3 000 Mds de Wh : le plus gros appel d’offres du secteur public signé UniHA

250 établissements se sont regroupés pour acheter leur électricité : un volume cumulé d'ampleur inédite de plus de 3 TWh/an (térawattheure*) soit la consommation annuelle d'une métropole de 1,5 million d'habitants. L’appel d'offres innovant contient des dispositions concernant l’optimisation des consommations de courant, la programmation de groupes électrogènes en période de pics de consommation et la priorité accordée à la performance énergétique.

250 établissements se sont regroupés pour acheter leur électricité : un volume cumulé d’ampleur inédite de plus de 3 TWh/an (térawattheure*) soit la consommation annuelle d’une métropole de 1,5 million d’habitants. L’appel d’offres innovant contient des dispositions concernant l’optimisation des consommations de courant, la programmation de groupes électrogènes en période de pics de consommation et la priorité accordée à la performance énergétique. Publié le 17 décembre 2014, cet accord cadre verra le lancement des premiers marchés en avril 2015 pour un début d’exécution en octobre ou novembre.

La commande publique « achat d’énergie électrique et de modulation des consommations » menée sous l’égide UniHA a été coordonnée par le CHU de Bordeaux pour UniHA.
Les 250 membres du groupement sont adhérents ou membres associés d’UniHA, de la Fédération Hospitalière de France, de la FEHAP, du Groupement d’Achats Mutualiste, de l’EFS (Etablissement Français du Sang) et du Ministère de la Défense. Les membres UniHA qui n’ont pas encore eu la possibilité de rejoindre le groupement pourront avoir accès aux marchés d’électricité en signant une convention de mise à disposition avec la centrale d’achat UniHA.
 
Plusieurs avancées rendent cet appel d’offres particulièrement innovant
 
Big data : outil de collecte et de traitement d’un nombre considérable de données, un logiciel expert observe toutes les caractéristiques de consommation, ce qui permet un ajustement optimal des conditions contractuelles. Le prix payé par chaque établissement détaille la part acheminement et la part consommation. Sur cette base, le logiciel expert est capable de contrôler la facturation des fournisseurs et d’ajuster en permanence ces éléments de coûts. C’est une innovation décisive car cet ajustement offrira une source supplémentaire d’économie en cours d’exécution du contrat
 
Vers le smart grid : les établissements adhérant au groupement bénéficieront de prestations de services associées, notamment la possibilité de valoriser leurs capacités d’effacement** dans des conditions sécurisées. En effet, tous les établissements de santé (et la plupart des établissements médico-sociaux) disposent de capacités de production internes. les groupes électrogènes de secours produisent de l’électricité. Les effacements de consommation sont une composante du « smart grid » qui consiste essentiellement à déclencher au bon moment, et pour la bonne durée, l’effacement du réseau. Pour certains établissements pionniers, il sera également possible de piloter à distance les groupes électrogènes, voire d’injecter de l’électricité sur le réseau en période de prix élevés. La flexibilité et le service rendu à la collectivité grâce à la mobilisation de ces capacités d’effacement contribueront à sécuriser encore mieux l’approvisionnement électrique des territoires où sont implantés les établissements.
 
Performance énergétique : la vision de la filière énergie d’UniHA est centrée sur la notion de performance énergétique. Elle s’inscrit dans les grands objectifs de la prochaine loi de transition énergétique et la nécessité de libérer des marges de manœuvre budgétaires, sans dégrader ni la sécurité énergétique des hôpitaux, ni le confort dus aux patients et au personnel hospitalier. De plus, les équipes hospitalières d’UniHA déploieront prochainement des solutions et des offres d’équipement et de conseil pour démultiplier les économies d’énergie en complément des marchés de fournitures de gaz et d’électricité.
 
En savoir plus sur le coût de l’énergie
 
Le coût de l’énergie représente 2 % du budget annuel d’un établissement hospitalier et 40 % du coût total de la vie du bâtiment.
 
Les tarifs d’électricité "jaunes et verts" destinés aux sites souscrivant une puissance supérieure ou égale à 36 kVA (kilovoltampères) disparaîtront le 31 décembre 2015. A cette date, tous les hôpitaux devront être titulaires d’un contrat de fourniture d’électricité après appel d’offres.
 
*1TWh = Mille milliard de Wh
**L’effacement énergétique consiste à réduire temporairement la consommation électrique d’un établissement ou d’un particulier, lorsque la production électrique présente un risque d’insuffisance face à la demande. Cette diminution volontaire est rémunérée au consommateur final et permet de maintenir un équilibre entre l’offre et la demande sur le réseau électrique.
A propos d’UniHA
Le Groupement de Coopération Sanitaire UniHA est le réseau coopératif d’achats groupés de 58 établissements hospitaliers publics français, dont 32 CHU-CHR et 26 centres hospitaliers. Il a pour vocation d’optimiser les achats de ces établissements, contribuant ainsi à offrir à nos concitoyens les meilleurs traitements disponibles, à décliner un service hospitalier de haute qualité et à préserver un égal accès aux soins. UniHA est devenu le premier acheteur public français, achetant en 2013 pour près de 2 milliards d’euros (1982 M€) au service de ses adhérents et générant 80,6 millions d’euros de gains sur achats.
Pour l’achat annuel de gaz naturel, des gains de plus de 12 M€ sont constatés début 2014 pour 91 établissements qui consomment 2 TWh/an.
Articles sur Uniha
Uniha : 80 millions d’euros d’économies en 2013
UniHA, 1er réseau d’achats groupés de l’hospitalisation publique

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.