Un management innovant

Depuis 1995, le CHRU s'inscrit dans une dynamique managériale déjà très en avance sur les réflexions engagées dans le Plan Hôpital 2007.

Depuis 1995, le CHRU s’inscrit dans une dynamique managériale déjà très en avance sur les réflexions engagées dans le Plan Hôpital 2007.

– Le pilotage de l’institution est, depuis plusieurs années déjà, assuré en concertation avec les représentants du corps médical et la Direction des Soins Infirmiers.

– L’organisation du CHU en cliniques et instituts correspond peu ou prou à la notion de pôles encouragés dans le projet de réforme de la gouvernance. Aujourd’hui, plus de 90% des lits sont regroupés au sein de ces structures partageant un projet médical.

Un conseil de direction (équivalent du conseil exécutif) associant le bureau de la CÔME et la Direction Générale existe depuis 1995. Il a pour principal objectif d’aborder les thématiques institutionnelles mais également de gestion de l’établissement. Il répond à la volonté partagée du Directeur Général et du Président de CME d’un dialogue institutionnel entre la communauté médicale et la Direction. Il se réunit deux fois par mois.

Un comité stratégique associant le corps médical et l’équipe de direction a été créé en 1997 à l’occasion de l’élaboration du projet d’établissement afin d’instruire en amont du conseil de direction et du conseil d’administration les orientations politiques de l’établissement (il compte une cinquantaine de membres).

Une organisation en pôle d’activités dénommée clinique, ou institut se construit progressivement depuis plusieurs années. Ces cliniques sont le résultat d’une démarche stratégique établie par grande discipline autour d’un projet médical commun et partagé par plusieurs services. Ce projet médical fait l’objet d’un contrat interne d’objectifs et de moyens signé par le coordonnateur de la clinique, le Directeur Général et le Président de la CME. Depuis 1999, la démarche de contractualisation interne est initiée au sein du CHRU de Lille.

L’élaboration des structures cliniques doit par ailleurs répondre à une facilité de dialogue interne et de gestion de proximité. Une vigilance particulière est donc apportée sur la taille de la structure. Par exemple la clinique de Chirurgie Cardio Vasculaire (C.C.V.) regroupe 4 services totalisant 103 lits.

Une organisation interne aux cliniques, déclinée dans un règlement intérieur, permet de garantir un fonctionnement collégial par l’instauration d’un conseil de clinique. Les acteurs clés de cette organisation sont le médecin coordonnateur, président du conseil de clinique, le Cadre supérieur de santé, le cadre gestionnaire ces derniers sont recrutés après avis du coordonnateur de clinique.

Le coordonnateur est un médecin, biologiste, pharmacien ou odontologiste titulaire permanent à plein temps exerçant au sein de la clinique. Il est élu par les responsables d’unité fonctionnelle de celle ci et par les médecins membres du Conseil de la clinique. Il est élu pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. Il est aidé dans ses missions de management par un cadre gestionnaire et un cadre soignant.

L’organisation de l’équipe de Direction a elle-même évolué afin d’accompagner la structuration de notre Hôpital en Cliniques et Instituts. Ainsi, les Directeurs référents de Cliniques sont placés en proximité pour favoriser une réflexion stratégique à l’échelle de ces structures et favoriser l’émergence de nouvelles organisations. Les Directions Centrales se mobilisent également pour s’inscrire dans une logique de prestataires de services internes.

Le conseil de clinique favorise les échanges d’informations, participe à l’élaboration du projet de la structure et du rapport d’activité et fait toute proposition sur le fonctionnement de la structure. Il se prononce également sur les questions institutionnelles qui relèvent des attributions du conseil d’administration, de la CME, et du CTE pour autant qu’elles concernent directement la clinique.

Le conseil de clinique est composé de membres de droit : Chef de service, praticiens responsables d’unité fonctionnelle, cadres de santé. Il est également composé de membres élus par chaque corps de métier. Il se réunit au moins trois fois dans l’année. Le compte rendu du conseil est affiché au sein de la clinique.

Un bureau de la clinique est mis en place permettant de préparer les choix et les propositions du Conseil. Il est animé par le coordonnateur de la clinique. Ce bureau se réunit une fois par mois.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.