Reconstruire le site principal : une nécessité ! Les locaux actuels peu évolutifs et trop exigus ne pouvaient donner corps aux orientations du projet médical ni permettre le regroupement des unités en pôles. Impossible également de restructurer le plateau technique ou de développer l'ambulatoire. La décision d'édifier un nouveau CHU s'est donc imposée dès 2002.

Reconstruire le site principal : une nécessité !
Les locaux actuels peu évolutifs et trop exigus ne pouvaient donner corps aux orientations du projet médical ni permettre le regroupement des unités en pôles. Impossible également de restructurer le plateau technique ou de développer l’ambulatoire. La décision d’édifier un nouveau CHU s’est donc imposée dès 2002. Ce diagnostic partagé par toutes les instances internes fut ratifié en conseil d’administration au cours du mois de juin 2003 puis approuvé par l’agence régionale d’hospitalisation en février 2004.


Comment définir un nouvel édifice ?
Des groupes de travail composés de médecins et de cadres élaborèrent le programme technique détaillé, cahier des charges traduisant les organisations futures en locaux et m². Ce document fut remis en 2006 à quatre cabinets d’architectes pour servir de base à leur projet architectural. En juin 2006, les équipes remettaient leur copie. Débutait alors la phase d’analyse des projets où la pertinence des options étaient débattues en commissions. L’étude comparative s’est échelonnée sur 6 mois, de juillet à novembre 2006. Fort de ses travaux préparatoires, le jury désignait le 19 décembre 2006 l’équipe de maîtrise d’oeuvre : la société de conception d’architecture et d’urbanisme Zublena et Cabannes – Thiénot et Ballan architectes – Thales Engineering et Consulting – Le Five.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.