Un nouveau financement pour la recherche

Le conseil scientifique régional de la fondation pour la recherche médicale a remis le jeudi 9 novembre 2006, une somme de 78 000 euros afin de participer à la recherche au CHU de Limoges.

Le conseil scientifique régional de la fondation pour la recherche médicale a remis le jeudi 9 novembre 2006, une somme de 78 000 euros afin de participer à la recherche au CHU de Limoges.

15 000 euros pour l’achat d’un congélateur à – 80° C, de secours

Un grand nombre de prélèvements divers : tissus humains, fragments de tumeurs, cultures cellulaires … doivent être stockés à – 80° C pour pouvoir être réutilisés ultérieurement, parfois des années après le prélèvement ou la mise en culture. Ces congélateurs sont relativement fragiles et tombent quelques fois en panne. Dans le cadre du CHU, la plupart sont reliés au service sécurité, ce qui permet à ce service d’intervenir en urgence pour sauver les différents matériels qui s’altèreraient si la température baissait trop. Il est nécessaire de disposer en permanence de quelques congélateurs vides qui puissent accueillir ces matériels qui sont donc transférés du congélateur défectueux pendant la durée de sa réparation.
Ce congélateur est attribué au laboratoire de Bactériologie-Virologie du Professeur François Denis et sous la responsabilité directe de Madame le Docteur Sophie Alain qui recevra donc ce financement directement.

43 000 euros : investissement dans une caméra numérique de haute performance

Ce microscope acheté il y a 18 mois par le CHU était équipé d’une caméra numérique qui s’est avérée de performance insuffisante. La nouvelle caméra financée par le crédit alloué par le Comité Limousin de la FRM, réalise des photos de grande qualité (11 millions de pixels). Ce nouveau capteur est donc indispensable pour assurer la meilleure présentation possible des travaux réalisés dans le laboratoire d’anatomo-pathologie du Professeur François Labrousse.
Madame le Docteur Manuela Delage, MCU dans ce laboratoire, est directement responsable de ce microscope. Elle recevra ce crédit pour la nouvelle caméra qui sera installée fin Novembre 2006.

Crédits nationaux

Une bourse de DEA a été attribuée au Docteur Godet par le Conseil scientifiqunNational pour un travail de recherche qui sera conduit à l’Hôpital de la Salpétrière sur l’intérêt de la magnétoencéphalographie en épileptologie. Ce jeune neurologue s’est spécialisé dans la prise en charge et le traitement des épileptiques depuis déjà plusieurs années. Il complète sa formation en faisant ce travail de recherche pour lequel une bourse nationale lui est accordée : de l’ordre de 20 000 euros.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.