Un nouvel environnement dédié aux urgences et à la biologie médicale

Le 2 février 06, le CHU de Poitiers ouvrira son nouveau service d'urgences adultes et pédiatriques ainsi que son plateau de biologie médicale. Implantées sur le site de la Milétrie, les urgences et la biologie médicale occuperont 18 000m² dans un nouvel ensemble architectural aux volumes ceints de panneaux de verres et de persiennes mobiles. L'édifice est relié par des passerelles aux blocs, aux plateaux techniques et d'imagerie.

Le 2 février 06, le CHU de Poitiers ouvrira son nouveau service d’urgences adultes et pédiatriques ainsi que son plateau de biologie médicale. Implantées sur le site de la Milétrie, les urgences et la biologie médicale occuperont 18 000m² dans un nouvel ensemble architectural aux volumes ceints de panneaux de verres et de persiennes mobiles. L’édifice est relié par des passerelles aux blocs, aux plateaux techniques et d’imagerie.

Les activités seront réparties sur 5 niveaux
Au rez-de-chaussée, les équipes médicales du SAMU, les équipes médicales et paramédicales du SMUR, les médecins libéraux répondront, 24 heures sur 24, de manière coordonnée à près de 300 000 appels par an.

L’arrivée des patients et des ambulances se fera à l’étage supérieur. Chaque année les urgences accueillent 50 000 personnes dont plus de 7 000 enfants aux urgences pédiatriques.

Les premier et second étages sont dédiés à l’activité de biologie médicale qui occupe le tiers du bâtiment. Dans cette partie, on retrouve les unités automatisées et le système de gestion du dossier biologique informatisé unique du patient…

A l’issue d’un vaste chantier de deux ans et d’un investissement de 40 millions d’euros soutenu par le plan Hôpital 2007, le CHU de Poitiers peut s’enorgueillir de cette nouvelle réalisation qui renforce la qualité de la prise en charge des malades et de leurs familles tout en simplifiant les organisations et en améliorant les conditions de travail des personnels.

Deux journées portes-ouvertes seront organisées le samedi 28 janvier, de 10h à 17h, et le dimanche 29 janvier, de 14h à 17h. Des personnels de l’établissement accompagneront les visiteurs, les professionnels de santé et leur famille pour une visite commentée des services.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.