Un nouvel équipement pour traiter les cancers digestifs

Le CHU de Grenoble est équipé depuis quelques mois d'un nouvel appareil, le Cavitherm. Mis au point en Rhône-Alpes grâce à la collaboration d'équipes médicales lyonnaises et grenobloises, ce nouvel équipement permet la destruction des cellules cancéreuses dans l'abdomen et ouvre une possibilité dans le traitement des carcinoses péritonéales qui surviennent lorsque le cancer, d'origine digestive, atteint le péritoine de manière plus ou moins diffuse.

Le CHU de Grenoble est équipé depuis le mois de septembre d’un nouvel appareil, le Cavitherm. Mis au point en Rhöne-Alpes grâce à la collaboration d’équipes médicales lyonnaises et grenobloises, ce nouvel équipement permet la destruction des cellules cancéreuses dans l’abdomen et ouvre une possibilité dans le traitement des carcinoses péritonéales qui surviennent lorsque le cancer, d’origine digestive, atteint le péritoine de manière plus ou moins diffuse.

Le Cavitherm est utilisé par le Docteur Catherine Arvieux, praticien hospitalier dans le Département de Chirurgie Digestive et de l’Urgence dirigé par le Professeur Létoublon . Après l’intervention chirurgicale qui consiste au retrait de toutes les lésions tumorales, l’abdomen est refermé. Le cavitherm permet alors de diffuser par l’intermédiaire de drains et sous contrôle de sondes thermiques reliées à un ordinateur des produits de chimiothérapie chauffés à 40-45 degrés dans des conditions de sécurité optimale. Il s’agit d’interventions de haute technicité, qui atteignent parfois une dizaine d’heures, imposant une anesthésie et une réanimation lourdes et la collaboration d’équipes pluridisciplinaires avec les services d’Oncologie et de Radiologie.

Le coût de cet équipement a été financé à hauteur de 60 000 euros par l’Association Espoir (Association Iséroise de lutte contre le cancer). 12 patients ont déjà pu bénéficier de cette technique en 2004 au CHU de Grenoble.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.