Un nouvel espace d’accueil pour les malades.

La maison associative de la santé a ouvert un nouvel espace d'accueil au sein du CHU de RENNES. Cette structure fédère 52 associations de santé qui accompagnent les personnes malades ou handicapés et leurs familles (maladies génétiques, neurologiques, cancer, alcool, santé mentale, soins palliatifs, deuil...). Elle est véritablement le porte parole des usagers de la santé et le relais d'associations d'usagers de la santé. Cette reconnaissance s'est vue confirmer par la signature d'un contrat de mission avec la ville de Rennes dès 1990, renouvelé en 1994 et en 2002.

La maison associative de la santé a ouvert un nouvel espace d’accueil au sein du CHU de RENNES. Cette structure fédère 52 associations de santé qui accompagnent les personnes malades ou handicapés et leurs familles (maladies génétiques, neurologiques, cancer, alcool, santé mentale, soins palliatifs, deuil…). Elle est véritablement le porte parole des usagers de la santé et le relais d’associations d’usagers de la santé. Cette reconnaissance s’est vue confirmer par la signature d’un contrat de mission avec la ville de Rennes dès 1990, renouvelé en 1994 et en 2002.

Quinze associations assureront désormais leur permanence du lundi au samedi sur le site du CHU qui officialise ainsi ses relations privilégiées de partenariat avec la Maison Associative de la Santé. Lieu d’échanges, de conseils, d’information, de forum, ce point accueil est ouvert à tout public, signe de la volonté que le CHU entend donner à l’expression des usagers dans le fonctionnement de ses établissements. Ce lieu d’écoute et d’accompagnement permet également de rompre l’isolement des malades et de leurs familles et de favoriser les relations soignants-soignés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.