Un nouvel immeuble accueillera le plateau de cardiologie

Le CHU de Clermont poursuit son opération d'extension et de restructuration. De gros travaux, qui s'étaleront de 2006 à 2009, ajouteront un immeuble de cinq étages, soit un tiers de plus en volume immobilier (13.000 m2), construit sur l'emplacement du centre de transfusion sanguine. Entre autres services, le bâtiment accueillera un grand plateau de cardiologie et service de chirurgie ambulatoire pour l'ORL et ophtalmologie pour un total de 9 unités de 28 lits.

Le CHU de Clermont poursuit son opération d’extension et de restructuration. De gros travaux, qui s’étaleront de 2006 à 2009, ajouteront un immeuble de cinq étages, soit un tiers de plus en volume immobilier (13.000 m2), construit sur l’emplacement du centre de transfusion sanguine. Entre autres services, le bâtiment accueillera un grand plateau de cardiologie et service de chirurgie ambulatoire pour l’ORL et ophtalmologie pour un total de 9 unités de 28 lits.

Le cabinet clermontois Charletty-Rambourdin-Rivoire a remporté le concours d’architecture. Parmi ses principales références en matière d’architecture hospitalière on retiendra le centre hospitalier universitaire de Besançon et l’hôpital de Brive. Quatre cabinets avaient été sélectionnés, dont l’agence parisienne réalisatrice du centre hospitalier Georges-Pompidou.

Ce projet s’inscrit dans la vaste entreprise de désamiantage de l’hôpital Gabriel Montpied à Saint-Jacques et dans l’organisation de l’établissement en pôles. Il répond également à une nécessaire adaptation de l’accueil.

Le nouveau bâtiment comprendra cinq niveaux et deux rez-de-chaussée (compte tenu du dénivelé du terrain), neuf unités de soins de vingt-huit lits chacune, un plateau de chirurgie ambulatoire (ophtalmologie et ORL), un accueil pour les urgences en cardiologie et une extension du plateau «imagerie médicale ».

A son ouverture, début 2009, l’immeuble abritera des services d’hospitalisation à titre transitoire durant le désamiantage.
Les travaux même sont estimés à 38 millions d’euros TTC .

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.