Le 3 décembre 2010 de 17h à 21h30, les personnes qui s'interrogent sur les maladies rares, les progrès de la recherche, ou qui souhaitent obtenir des renseignements sur les maladies génétiques pourront s'adresser directement aux médecins généticiens du CHU en composant le 0800 88 88 18. Une initiative co-signée par le CHU de Clermont-Ferrand et le service de Génétique qui soutiennent le Téléthon en participant à l'information du public.

Le 3 décembre 2010 de 17h à 21h30, les personnes qui s’interrogent sur les maladies rares, les progrès de la recherche, ou qui souhaitent obtenir des renseignements sur les maladies génétiques pourront s’adresser directement aux médecins généticiens du CHU en composant le 0800 88 88 18. Une initiative co-signée par le CHU de Clermont-Ferrand et le service de Génétique qui soutiennent le Téléthon en participant à l’information du public.

Depuis la création du Téléthon en 1987, à l’initiative de l’Association française contre les myopathies (AFM), de spectaculaires avancées en matière de génétique ont été accomplies grâce à la générosité des innombrables donateurs. L’ensemble de la recherche internationale a bénéficié de ces progrès et des premières grandes victoires sur la maladie ont été remportées : création d’une une nouvelle discipline : la myologie (la science du muscle), mise au point des premières cartes du génome humain, des bébés-bulle sortent de leur bulle stérile grâce à la thérapie génique, guérison de chiots devenus aveugles suite à une maladie génétique de la rétine, l’amaurose de Leber grâce à un gène-médicament, compréhension et mise au point du premier traitement contre la progéria, premier traitement de deux jeunes enfants atteints d’adrénoleuco-dystrophie, maladie cérébrale mortelle, reconstruction d’un épiderme entier à partir de cellules souches embryonnaires humaines ? Grâces à ces premières mondiales la France est reconnue comme précurseur de la lutte contre les maladies rares et se positionne au premier rang mondial de la recherche génétique.

Au niveau régional, le CHU de Clermont-Ferrand joue un rôle majeur dans le diagnostic, la prise en charge des maladies génétiques et la recherche autour de ces pathologies à travers son service de Génétique Clinique et ses deux centres de référence, l’un concernant les anomalies du développement et les syndromes malformatifs, l’autre les maladies neuromusculaires, centres labélisés au niveau national dans le cadre du Plan national des maladies rares.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.