Un « Pacte » en salle de naissance à Nantes

Depuis 2016, les professionnels de la salle de naissance, du bloc opératoire et d’anesthésie du CHU de Nantes se sont engagés dans un "Pacte", programme d’amélioration continue du travail en équipe soutenu par la Haute Autorité en Santé. Le projet porte sur la césarienne en urgence ou césarienne non programmée.

Depuis 2016, les professionnels de la salle de naissance, du bloc opératoire et d’anesthésie du CHU de Nantes se sont engagés dans un "Pacte", programme d’amélioration continue du travail en équipe soutenu par la Haute Autorité en Santé. Le projet porte sur la césarienne en urgence ou césarienne non programmée.
Aujourd’hui, une femme sur cinq accouche par césarienne. Cette intervention, qu’elle soit pratiquée de manière programmée ou en urgence (88% des cas) permet d’éviter la mise en danger de la maman ou de son bébé, au moment de la naissance.
Pour toutes les césariennes et en particulier dans l’urgence, cette intervention demande une coordination étroite des différents professionnels de la salle de naissance, d’anesthésie et du bloc opératoire (7 professions). Ce projet a donc permis de redéfinir les tâches de chacun et la communication inter-professionnelle nécessaire à chaque étape de la césarienne en urgence, afin de garantir une prise en charge optimale des patientes et nouveaux-nés concernés.
Chaque professionnel concerné par la démarche (soit plus de 120 en salle de naissance) s’est vu remettre un ensemble de fiches d’information.
Qu’est-ce que Pacte ?
« Pacte », c’est tout d’abord une réflexion autour du travail en équipe : faire prendre conscience du facteur humain et rendre l’équipe plus efficace. La communication, le leadership, la culture de sécurité, la coopération, la gestion de l’alerte et du stress sont au cœur du projet.
Du diagnostic à l’action
À l’issue du diagnostic initial réalisé avec les équipes concernées, trois axes de travail ont été priorisés, puis déclinés sous forme d’un plan d’action concret :
• redéfinir les codes couleurs de la césarienne,
• améliorer la communication entre les professionnels de santé au quotidien,
• améliorer la coordination aux différentes étapes de la césarienne en urgence.
La phase de réévaluation est prévue en 2018. L’enjeu reste de pérenniser la démarche !

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.