Un plan de communication recrutement sans précédent à Limoges.

Le ministère de la santé, de la jeunesse et des sports, a lancé un vaste plan de communication pour recruter les 200 000 personnels dont l'hôpital aura besoin dans les 5 ans à venir (www.lhopitalabesoindevous.fr). Une initiative que le CHU de Limoges a décidé de relayer par une série d'actions de communication recrutement sans précédent pour favoriser ses embauches de personnels soignants en 2008/2009.

Le ministère de la santé, de la jeunesse et des sports, a lancé un vaste plan de communication pour recruter les 200 000 personnels dont l’hôpital aura besoin dans les 5 ans à venir (www.lhopitalabesoindevous.fr). Une initiative que le CHU de Limoges a décidé de relayer par une série d’actions de communication recrutement sans précédent pour favoriser ses embauches de personnels soignants en 2008/2009.

Le CHU de Limoges n’en est pas à ses premières actions de communication recrutement : sa présence dans les offres d’emplois en presse et sur internet, sur les salons emplois se sont multipliés ces dernières années…Mais il a décidé en 2008, en parallèle de ces réponses « classiques », de proposer quelques actions un peu plus originales. Un parti pris qui doit faire savoir qu’il recrute ceux qui feront l’hôpital de demain, et qu’il a des arguments pour les séduire.

Une campagne qui vise plus particulièrement celles et ceux qui suivent des études ou qui évoluent déjà dans des métiers « soignants » infirmiers, infirmiers de bloc opératoire, infirmiers anesthésistes, aides-soignants, manipulateurs en électroradiologie, masseurs-kinésithérapeutes. Mais pas seulement, puisque tous les lycées de la région Limousin ont aussi été destinataires d’affiches…en espérant que cela donnent quelques idées à des lycéens qui se posent des questions sur ce qu’ils voudront faire plus tard.

Ces affiches, réalisées grâce à la contribution de jeunes personnels soignants du CHU, ont aussi été diffusées en région dans les écoles spécialisées dans les métiers du soin.

Une autre version de ces affiches, incitant les personnels du CHU à relayer cette campagne, a également été diffusée dans tous les services de ses 5 établissements.

Le sponsoring des fiches métiers soignants publiées par le Populaire du Centre est une autre des actions programmées en 2008 ; ce positionnement à proximité d’un contenu éditorial intéressant doit aussi permettre de se distinguer des annonceurs regroupés dans les rubriques offres d’emploi.

Des soirées privées, dont l’accès sera réservé aux personnels soignants et étudiants dans ces métiers (la première, le 22 mai prochain), des supports multimédias (vidéo, web…), des plaquettes, des objets promotionnels ludiques et en rapport avec les métiers soignants et médico-techniques rythmeront aussi l’année 2008.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.