Limoges : un plan de modernisation d’exception à 509 M€ sur 10 ans

Le plan de modernisation du CHU de Limoges a l’ambition de déployer des organisations médicales et soignantes plus rationnelles et efficientes, basées sur des unités de lieu des secteurs interventionnels, des parcours patients simplifiés, des regroupements par type de prise en charge ou type d’activité. Un investissement de 509 millions d’euros sur 10 ans.
Le plan de modernisation du CHU de Limoges a l’ambition de déployer des organisations médicales et soignantes plus rationnelles et efficientes, basées sur des unités de lieu des secteurs interventionnels, des parcours patients simplifiés, des regroupements par type de prise en charge ou type d’activité. Un investissement de 509 millions d’euros sur 10 ans.

Ce programme va bien au-delà des contraintes liées à la sécurité. Il s’agit de repenser l’offre de soins dans sa globalité pour la rendre plus cohérente et fluide.

Après les mises en service des nouveaux bâtiments en 2014 : le centre de biologie et de recherche en santé, le bâtiment médico-administratif, l’extension de l’IRM et l’aile Clémenceau (extension de l’EHPAD Dr Chastaingt), le CHU va entamer l’un des principaux projets de son plan de modernisation : la mise en sécurité et la modernisation de l’hôpital Dupuytren, site principal du CHU, à l’échéance 2024. Un investissement de 248 millions d’euros. Ce chantier sera précédé par la construction d’un bâtiment médico-chirurgicale attenant (mise en service prévu en 2018).

Mieux desservir le CHU
Parallèlement au plan de modernisation, un projet d’aménagement de circulation et de déplacement urbains va voir le jour mené par Limoges métropole. L’objectif est de moderniser et restructurer qualitativement l’ensemble des voiries de ce secteur et l’offre de transport, afin de mieux répondre aux attentes des usagers. La Région, quant à elle, va financer l’aménagement d’un campus des formations sanitaires sur le site du campus universitaire de Vanteaux où sera regroupé l’ensemble des instituts de formation du CHU de Limoges.
Un projet soutenu par tous les acteurs de la région limousin
La présentation de ce plan de modernisation s’est faite en présence de tous les acteurs institutionnels impliqués dans ce projet d’envergure : Jean-Paul Denanot, président du conseil de surveillance du CHU, Emile Roger Lombertie, maire de Limoges, Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, Philippe Calmette, directeur général de l’ARS du limousin et Hamid Siahmed, directeur général du CHU. Ces derniers ont rappelé les enjeux de ce programme d’envergure. La sénatrice Marie-Françoise Perol-Dumont était également présente.

Consulter le dossier de presse dans son intégralité sur : www.chu-limoges.fr élaboré à l’occasion d’une rencontre avec les journalistes le 26 juin 2015

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.