Un projet de l’Institut Faire Faces reçoit le soutien de la Fondation de l’Avenir pour la Recherche Médicale

Porté par le Professeur Devauchelle, Président de l’Institut Faire Faces, le projet retenu consiste à évaluer chez l’animal des techniques chirurgicales d’avant garde comme l’implantation de dispositifs innovants permettant par exemple d’enregistrer en continu des signaux bioélectriques provenant de l’organisme. A l’étude également, l’alimentation de ces dispositifs par transfert d’énergie électrique provenant d’une source externe. Cette recherche conduite par les équipes du service de chirurgie maxillo-faciale du CHU d’Amiens sur la plateforme Recherche de l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM Recherche) bénéficie également du soutien d’un industriel. Pour mener à bien ce projet, l’institut a reçu un soutien d’un montant de 45 000 euros comprenant une contribution du partenaire de la Fondation de l’Avenir, la mutuelle APREVA.

Porté par le Professeur Devauchelle, Président de l’Institut Faire Faces, le projet retenu consiste à évaluer chez l’animal des techniques chirurgicales d’avant garde comme l’implantation de dispositifs innovants permettant par exemple d’enregistrer en continu des signaux bioélectriques provenant de l’organisme. A l’étude également, l’alimentation de ces dispositifs par transfert d’énergie électrique provenant d’une source externe. Cette recherche conduite par les équipes du service de chirurgie maxillo-faciale du CHU d’Amiens sur la plateforme Recherche de l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM Recherche) bénéficie également du soutien d’un industriel.  Pour mener à bien ce projet, l’institut a reçu un soutien d’un montant de 45 000 euros comprenant une contribution du partenaire de la Fondation de l’Avenir, la mutuelle APREVA.
Fin janvier, l’Institut Faire Faces, fondé par les Professeurs Devauchelle et Testelin du CHU d’Amiens, a été retenu au premier rang parmi les 52 lauréats de la première vague de l’appel à projet national "équipement d’excellence" (EQUIPEX), visant à doter la France d’équipements scientifiques de pointe, conformes aux standards internationaux dans le cadre du programme "Investissements d’Avenir". Plus de 10 millions d’euros ont ainsi été accordés  dans le cadre du Grand Emprunt afin de créer à Amiens une plateforme unique en France de recherche et de formations chirurgicales appliquées à la reconstruction du visage.
Depuis plus de 20 ans, la Fondation de l’Avenir joue, quant à elle, le rôle de passerelle entre la recherche fondamentale et l’application concrète du soin au bénéfice des patients en répondant au mieux aux besoins de financement des chercheurs porteurs de projets. A ce jour, la Fondation a soutenu plus de 760 programmes porteurs d’une véritable amélioration de la pratique médicale ou  chirurgicale. 
La mutuelle APREVA, mutuelle régionale présente dans le Nord Pas de Calais et en Picardie, apporte également son soutien au projet.

Contact presse : Vanessa Caignault, Métis Partners, 06 15 45 67 09, vcaignault@metis-partners.com

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.