Un réseau pour soigner mieux

Infirmiers Libéraux et Hospitaliers Unis pour le Patient (ILHUP) Les dernières lois et ordonnances incitent au développement de structures alternatives à l'hospitalisation susceptibles de favoriser l'ouverture de l'hôpital sur la Cité et de permettre, par une meilleure prise en charge des malades, la diminution de la durée de séjour dans les hôpitaux.

L’AP-HM a initié la création d’un réseau de soins d’Infirmiers Libéraux et Hospitaliers Unis pour le Patient afin de promouvoir sa collaboration avec le secteur infirmier libéral des Bouches-du-Rhône et du Var.

Cette expérience, unique en France, vise à améliorer les soins de suite dispensés en ville, au domicile du patient, après une hospitalisation dans l’un des services de l’AP-HM développant les spécialités suivantes : chirurgie vasculaire, diabétologie, dermatologie, chirurgie réparatrice, grands brûlés.

En effet pour ces services, la réalisation de pansements complexes nécessitent habituellement de longs temps d’hospitalisation. Au total 11 services de l’AP-HM sont concernés pour une population hospitalisée nécessitant la réalisation de soins infirmiers de type « suivi et cicatrisation des plaies à domicile ». Cette population est estimée à 2 000 patients par an.

La création de ce réseau permettra à des patients nécessitant des soins de pansement de retourner à leur domicile le plus rapidement possible.

Ainsi, le patient bénéficiera :

– d’une continuité des soins optimisée,
– de soins de qualité dans son cadre de vie,
– et par conséquent d’une amélioration de sa condition globale d’existence.

Un tel dispositif permet de répondre aux demandes croissantes de patients souhaitant rejoindre le plus précocement possible leur cadre familial sans rupture qualitative dans la qualité des soins.

Pour les infirmiers libéraux, le système est valorisant ;

Ils trouvent dans le réseau des partenaires associés à leur travail quotidien : sur 4000 lettres envoyées aux IDE recensés entre le var et les Bouches du Rhône, 1000 ont répondu qu’ils étaient intéressés. Plus de 300 infirmiers libéraux ont répondu favorablement à cette initiative.

Le patient quant à lui garde le libre choix.

Il bénéficie de l’union et de la coordination des efforts des infirmiers libéraux et des infirmiers hospitaliers qui oeuvrent dans un but commun : la sécurité et la qualité des soins.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.