Un réseau pour une meilleure sécurité de la mère et de l’enfant

Un réseau de professionnels, répartis sur tout le département de la Loire et celui du nord de l'Ardèche, a été constitué pour accompagner et guider les parents, de la conception à la naissance de leur enfant. Ils s'engagent à les faire bénéficier de tous les moyens et de toutes les compétences disponibles pour la surveillance de la grossesse, la sécurité de l'accouchement et les soins nécessaires au nouveau-né. Le réseau de santé en périnatalité, formalisé par la signature d'une convention le 3 décembre 2008, assure une prise en charge coordonnée et graduée de la mère et de l'enfant.

Un réseau de professionnels, répartis sur tout le département de la Loire et celui du nord de l’Ardèche, a été constitué pour accompagner et guider les parents, de la conception à la naissance de leur enfant. Ils s’engagent à les faire bénéficier de tous les moyens et de toutes les compétences disponibles pour la surveillance de la grossesse, la sécurité de l’accouchement et les soins nécessaires au nouveau-né. Le réseau de santé en périnatalité, formalisé par la signature d’une convention le 3 décembre 2008, assure une prise en charge coordonnée et graduée de la mère et de l’enfant.

Sécuriser au mieux la grossesse et la prise en charge de la future mère et de l’enfant : la triple surveillance, clinique, biologique et échographique
Le réseau garantit la complémentarité et la continuité des prises en charge. Dans 90 % des cas, la grossesse se déroule normalement et donne lieu à un accouchement dans une maternité de proximité (niveau I). La prise en charge des futures mamans le plus près de leur domicile est toujours privilégiée. Certains établissements appelés « Centre Périnatal de Proximité » (CPP) ne font pas d’accouchement mais assurent des consultations de suivi de grossesse, des écographies, des séances de préparation à l’accouchement et des consultations de suites de couches.

En revanche, l’évolution de la grossesse peut nécessiter un transfert vers un autre établissement (transfert in utéro), afin de permettre une prise en charge adaptée. Ce transfert peut être effectué hors secteur en l’absence de place.

Le retour à la maternité d’origine est organisé dès que le risque a disparu.

En cas de grossesse à risque, la prise en charge est assurée dans une maternité pouvant dispenser une surveillance étroite et disposant d’un service de néonatologie pour le bébé (niveau II).
En cas de grossesse à haut risque, la prise en charge est assurée par une maternité appartenant à une structure qui regroupe un service de réanimation néonatale et un service de réanimation adulte (niveau III).

Une équipe de professionnels regroupant différentes spécialités

Le réseau périnatal réunit des structures de soins (hôpitaux et cliniques) et l’ensemble des professionnels de santé du secteur de la Loire et du Nord-Ardèche qui ont signé une charte pour un travail de qualité : obstétriciens, pédiatres, sages-femmes, infirmières, puéricultrices, chirurgiens pédiatres, échographistes, biologistes généticiens, psychiatres, psychologues.

Etablissements concernés
Centre Hospitalier d’Annonay (comprenant une unité de Néonatologie)
Centre Hospitalier de Feurs (Centre Périnatal de Proximité)
Centre Hospitalier de Firminy
Centre Hospitalier de Montbrison
Centre Hospitalier de Moze Saint-Agrève (Centre Périnatal de Proximité)
Centre Hospitalier du Pays de Gier – Saint-Chamond
Centre Hospitalier de Roanne (comprenant une unité de Néonatologie)
Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne (comprenant des unités de Néonatologie, Soins intensifs et Réanimation néonatale)
Centre Hospitalier Privé de la Loire (comprenant une unité de Néonatologie)

Quelques chiffres
La région Rhône-Alpes comptait environ 80 506 naissances en 2006, prises en charge au sein de quelques 70 établissements de santé.
Le réseau périnatal Loire – Nord-Ardèche associe 9 établissements de santé représentant environ 11 429 naissances en 2007.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.